Gaia

  • Nature morte avec chien et chat Nouv.

    Au terme de plusieurs semaines de dépression sévère, Bunny, une écrivaine quadragénaire new-yorkaise, est internée en psychiatrie. Sa vie bascule alors dans un univers parallèle où les couverts sont en plastique, les activités débilitantes (sans vouloir vexer les amateurs de mosaïques) et les comportements étranges - comme celui de cet homme portant un slip par-dessus son pantalon et qui chronomètre inlassablement la durée des appels passés depuis le téléphone public. Encouragée à participer aux ateliers d'écriture de l'hôpital, Bunny révèle par petites touches des blessures jamais refermées, des relations familiales tourmentées et consigne avec causticité sa vie et celle de ses compagnons d'infortune traités par électrochocs. Hilarante et déchirante, son histoire nous plonge dans l'esprit "dérangé" d'une femme trop lucide pour être heureuse. Un bijou d'humour noir salué par Richard Ford, Gary Shteyngart, le «New York Times» (et bien d'autres) lors de sa parution aux États-Unis.

  • Dara McAnulty est un naturaliste nord-irlandais, un amoureux de la faune et de la flore, un adolescent autiste ayant trouvé dans la nature un remède à ses maux, un refuge. En 2018, alors que sa famille s'apprête à déménager à l'autre bout du pays, Dara est dévasté par la perspective de devoir quitter les forêts et paysages qu'il affectionne. L'écriture s'impose à lui comme une nécessité - un moyen d'exprimer ses sentiments et son engagement, ses passions et ses frustrations. À tout juste quatorze ans, il entreprend la rédaction d'un journal et nous fait partager, au fil d'une année, son émerveillement au contact de la vie sauvage et sa lassitude face à l'inconséquence et l'indifférence humaines ; il nous dévoile le quotidien d'un adolescent tiraillé entre les préoccupations inhérentes à son âge et un combat pour la conservation de l'environnement, qui le pousse à transcender son «handicap invisible» en allant vers les autres. Mêlant observations scientifiques, nature writing, poésie et mythologie irlandaises, son récit nous offre la perspective unique d'un jeune autiste sur le monde vivant et nous invite à observer et protéger les merveilles trop souvent ignorées qui nous entourent.

  • L'île

    Sigridur Hagalin Bjornsdottir

    Il arrive que se produisent des choses qui rassemblent l'humanité tout entière. En l'espace d'un instant, les êtres humains sont plus proches, et chacun se rappelle l'endroit où il se trouvait quand il a appris la nouvelle. Dans un fjord isolé d'Islande, un homme se souvient comment toute communication avec le monde extérieur fut soudain coupée, comment réagirent le gouvernement, les médias, la population. Nationalisme, repli sur soi, peurs ancestrales - y compris celle de la faim. Une montée en tension vertigineuse.

    1 autre édition :

  • Edda, une jeune Islandaise, disparaît un beau matin, abandonnant son mari et leur bébé. Quand la police découvre qu'elle s'est rendue à New York, son frère Einar part à sa recherche. Ce sauveteur chevronné a l'habitude de pister des disparus, mais il évolue cette fois-ci dans un environnement étranger et sa dyslexie ne lui facilite pas la tâche. Peu à peu il comprend que la disparition de sa soeur est liée à sa vieille obsession pour les textes et que la clé pourrait se trouver dans un livre. Mais lequel ? Naviguant entre l'Islande des années 1990 et le New York contemporain, cette enquête aux allures de thriller décrit le lien spécial qui unit certains êtres et aborde la question de l'influence de l'écrit sur le développement humain, nos interactions avec les autres, et celle de sa possible disparition dans le monde connecté. Subtil, imaginatif et profond.

  • Une presse enthousiaste, des libraires conquis, un déferlement de commentaires d'internautes sur les blogs... Force est de constater que l'histoire de Désirée et Benny séduit, amuse et émeut les lecteurs ! Ou comment vivre une passion dévorante quand on n'a rigoureusement rien en commun... Tendre et cocasse.

    Traduit du suédois par Lena Grumbach et Catherine Marcus.

  • Le caveau de famille

    Katarina Mazetti

    • Gaia
    • 26 Février 2011

    Après l'immense succès du Mec de la tombe d'à côté, nous sommes des centaines de milliers de lecteurs à nous demander ce qu'il advient de Désirée, la bibliothécaire, et de Benny, le paysan.
    Elle dévore avec autant d'ardeur les livres et les produits bio, lui élève des vaches et n'imagine pas qu'on puisse lire « de son plein gré ». Pourtant, ils se sont promis trois essais pour avoir un enfant ensemble. Si cela ne donne rien, c'est terminé pour toujours. Et si ça marche. Comme le disait un critique littéraire suédois : « Le quotidien tue l'amour, la vie de famille l'enterre. » C'est gai. Bienvenue dans le caveau de famille ! Pétillant et jubilatoire.

  • Sur les chemins de Chine

    Clara Arnaud

    • Gaia
    • 3 Avril 2010

    Clara a vingt et un ans lorsqu'elle part en Chine. Pas la Chine de Beijing et des JO, mais celle du Grand Ouest : parcourir à pied le pays ouïghour et les plateaux tibétains, avec deux chevaux pour seuls compagnons, les fidèles Zephyr et Eole. Un voyage au bout de soi tissé de rencontres magnifiques aux confins de la Chine.

  • L'histoire se passe de nos jours. Dans un village lituanien, Dorte, seize ans, vit seule avec sa mère et sa soeur. Depuis la mort du père, leur existence s'est faite rude, presque misérable. Pourtant, Dorte reste pleine de fraîcheur et d'espoir. De naïveté aussi. Lorsqu'on lui propose d'aller travailler comme serveuse en Suède, elle part. Elle est alors prise dans un carcan de sévices, de séquestrations et de peur. La prostitution forcée l'entraîne dans une chute qui paraît sans issue, au coeur des grandes villes scandinaves. Oui, une histoire qui se passe de nos jours. L'écriture " coup de poing " de Herbjorg Wassmo, toujours rageuse, brûlante, vient rendre ici une description poignante de l'univers de la traite des Blanches. Sur cette réalité trop proche que nous préférerions ne pas voir, l'auteur jette une lumière crue. Le tableau, violent par la cohérence même et la finesse des détails, est aussi un portrait sensible du personnage principal. Nous l'accompagnons dans sa solitude, jusque dans sa fuite à l'intérieur d'elle-même.

empty