Cherche Midi

  • De sang et d'encre

    Rachel Kadish

    2017, Londres. Professeur d'université proche de la retraite, Helen Watt est contactée par un ancien élève afin de venir étudier des documents en hébreu récemment découverts dans une maison du XVIIe siècle. Très vite, elle est intriguée par l'auteur de ces manuscrits, un certain « Aleph », dont elle va vouloir déterminer l'identité.

    1660, Amsterdam. Ester Velasquez est une femme d'une intelligence et d'une culture exceptionnelles. Secrétaire bien-aimée d'un rabbin aveugle fuyant l'Inquisition espagnole, elle le suit à travers l'Europe et jusqu'à Londres, au moment où la ville est touchée par la peste.

    Récit à la construction étourdissante, louvoyant entre les lieux et les époques, De sang et d'encre est aussi une brillante méditation sur la religion, la philosophie, et la place de la femme dans l'Histoire.

  • Molly participe à des fouilles dans une ancienne station-service. Elle déterre un jour des objets dont la nature perturbe sa conception d'un univers logique, comme cette Bible où Dieu est au féminin. Chez elle, Molly doit affronter une situation tout aussi perturbante : son mari a dû se rendre à l'étranger pour donner un concert, la laissant seule avec leurs deux enfants en bas âge. Mais voilà qu'un soir elle entend des bruits de pas dans le salon...

    Un intrus surgit alors dans sa vie, un intrus très particulier, puisqu'il s'agit... d'elle-même ! Une Molly identique, à une différence près : cette Molly-là a perdu ses deux enfants dans un attentat sur son lieu de travail. Débordée par son rôle de mère, Molly se retrouve confrontée à une femme qui veut récupérer ses enfants à tout prix. Les deux Molly sont-elles les deux facettes d'une même femme au bord de l'effondrement, ou la trame de l'Univers s'est-elle vraiment déchirée ? Deux mères presque semblables peuvent-elles cohabiter...

    Avec ce roman palpitant, Helen Phillips réussit un tour de force : traiter le lien maternel dans ce qu'il a de plus concret tout en créant un climat haletant, ponctué de rebondissements aussi ingénieux que troublants.

  • Trois femmes. Trois générations. Trois histoires d'amour.

    Justine (la fille), Catherine (la mère) et Liliane (la grand-mère) sont réunies en famille autour de la traditionnelle galette des rois. Et l'ambiance familiale n'est pas au beau fixe.
    Liliane, habituellement si joviale, semble fatiguée et soucieuse. Pourquoi est-elle si préoccupée ? Qui donc occupe son esprit ?
    Catherine, bien que maîtresse de maison, est ailleurs : un collègue de travail l'obsède. Mais osera-t-elle trahir ses principes et son mari, Patrice ? Et affrontera-t-elle le regard des autres, notamment celui de cette mère qu'elle redoute tant ?
    Justine, elle, n'est plus très sûre d'aimer son jules, Benjamin. Elle n'est plus très sûre de rien, d'ailleurs. Parviendra-t-elle un jour à s'entendre avec une mère si distante ? Et que cache mamie Liliane ?
    Justine fera tout pour percer le secret de sa grand-mère : elle ignore encore jusqu'où cette enquête amoureuse la mènera...
    Et si, dans cette histoire, chaque femme avait besoin de l'autre pour avancer, pardonner, et aimer ?

  • Nous sommes Athéna

    Shamim Sarif

    Athena est une organisation clandestine, en majorité féminine, fondée et dirigée par trois femmes, Peggy, une diplomate, Kit, une ancienne rock star, et Li, une magicienne des nouvelles technologies.
    Son objectif : la lutte pour les droits de la femme à travers le monde.
    Par tous les moyens.
    Un des agents phares d'Athena, Jessie, est de retour d'Afrique de l'Ouest, où elle a participé à la libération d'une cinquantaine de femmes retenues en otage par un leader terroriste.
    Sa nouvelle destination : la Serbie.
    Sa mission : se débarrasser d'un mafieux à la tête d'un vaste trafic d'humains.

    Féminisme de choc contaminé par la culture pop, cocktail bien frappe´ mené par des héroïnes « badass », Nous sommes Athena dynamite tous les codes du roman d'action pour nous offrir un plaisir jubilatoire !

  • Marguerite Buffard-Flavien, née dans le Jura en 1912, élève de l'École normale supérieure de Sèvres, devient professeur de philosophie et s'engage en 1934 dans le combat antifasciste. Nommée successivement à Colmar, Caen puis Troyes, restée fidèle au parti communiste, elle est révoquée en décembre 1939. Elle travaille ensuite comme ouvrière dans une bonneterie puis, exclue du PCF, isolée, rejoint la ferme de la famille de son mari. Internée en 1942 au camp de femmes de Monts, près de Tours, elle participe à l'une des rares révoltes contre la mauvaise nourriture. Transférée de ce fait à Mérignac, près de Bordeaux, elle s'évade en décembre 1943 et rejoint la Résistance à Lyon. Agent de renseignement à l'inter-région FTP, dénoncée, elle est arrêtée par la Milice le 10 juin 1944. Le 13 juin, vraisemblablement par crainte de' parler sous la torture, elle se défenestre du troisième étage du siège de la Milice, rue Sainte-Hélène. Elle meurt le jour même sans avoir parlé. Rapidement, après quelques hommages, elle disparaît de la mémoire collective. Une plaque est apposée rue Sainte-Hélène, avec la mention erronée " Assassinée par la Gestapo ". Christian Langeois reconstitue cette vie brisée sur la base d'archives, d'une riche correspondance (en particulier avec son mari prisonnier en Allemagne), de quelques témoignages. Il restitue la figure d'une femme d'exception pleinement engagée dans la vie au nom d'un idéal humaniste.

  • Tourmaline

    Joanna Scott

    Au milieu des années cinquante, Murray Murdoch quitte les États-Unis pour l'île d'Elbe, accompagné de sa femme et de leurs quatre enfants. Bien décidé à tirer un trait sur ses échecs professionnels, il veut se lancer dans le commerce de la tourmaline, cette pierre semi-précieuse, que " l'homme a toujours cherchée, quand il ne savait plus quoi chercher ". Bercé par les charmes et les langueurs de la vie insulaire et d'autochtones pittoresques, tel cet exilé anglais qui n'en finit pas d'écrire et de réécrire l'ouvrage "définitif" sur Napoléon à Elbe, Murdoch va finalement découvrir un autre trésor en la personne d'une jeune beauté de l'île, Adriana, pour laquelle il ressent une étrange attirance. Quand la jeune fille disparaît, les événements se précipitent et Murdoch devient le principal suspect, aux yeux des habitants de l'île, de ses amis, de sa propre famille. Cinquante ans plus tard, son plus jeune fils revient sur l'île, dans l'espoir de faire la lumière sur cette affaire jamais élucidée qui a causé la perte de sa famille. Outre une intrigue admirablement menée, Joanna Scott nous offre une réflexion passionnante sur la nature humaine. Que peut-on savoir d'un proche ? Peut-on atteindre à la vérité d'un être, qu'il soit empereur ou tout simplement père de famille ? Ne sommes-nous pas tous semblables à ces minéraux dont l'apparence se modifie en fonction de la lumière à laquelle on les expose oe

empty