Belfond

  • La fabrication des chiens ; dix ans après, l'aventure continue Nouv.

    Paris, 1899. La bicyclette est reine, l'automobile fascine autant qu'elle incommode, le cinématographe enthousiasme, l'Action française s'invente au Café de Flore et Jules Guérin se barricade au fort Chabrol. Les tensions s'exacerbent, les haines fermentent, la colonisation s'infecte, la République vacille. Quant aux chiens, on les prépare à la guerre.
    Dans ce Paris sur l'avant-dernière marche du XIXe siècle, accablé par la canicule, défiguré par les préparatifs de l'Exposition universelle, angoissé par la peste et déchiré par le procès Dreyfus, Louis Daumale, désormais photographe, tire le portrait de ses contemporains.

    Histoire et humour noir encore pour ce deuxième volet de la trilogie des aventures de Louis Daumale au pays des chiens et de la République française. Dix ans après, nous le retrouvons, toujours flanqué de son fidèle Mégot, dans le Paris de la Belle Époque, avec ses journalistes, ses artistes, ses femmes plus ou moins légères, ses féministes, ses végétariens, ses anarchistes, ouvriers ou gens de la haute, ses Debussy, Clemenceau, Méliès, Montesquiou, Calmette, Maurras, Huysmans, Proust, Céline, cherchant, à travers le destin des chiens, à lire le destin des hommes. Une aventure littéraire qui fait du passé notre avenir.

  • Chambres noires

    Karine Giebel

    Après D'ombre et de silence, Karine Giebel offre un nouveau recueil de textes noirs, humains, bouleversants et engagés.
    Il y a des soupirs, des souvenirs et des sourires.
    Il y a ces jours sans fin et ces nuits sans chaleur. Cette sensation d'être sale, d'être rien, moins que rien.
    Ces dangers qu'on n'a pas vus venir, ces risques qu'on n'a pas osé prendre. Ces tentations auxquelles on n'a pas eu la force de résister.
    Il y a ces mauvais héritages, ces mauvais choix, mauvaises pentes, mauvais départs.
    Il y a ce manque de chance.
    Il y a cette colère, ce dégoût.
    Il y a...
    Des fois où on préférerait être mort.

    Voilà ce qu'on découvre dans les Chambres noires de Karine Giebel, recueil de quatre nouvelles inédites dont les héros, ou anti-héros, incarnent et dénoncent tour à tour les manquements de notre société. Quatre histoires pour lesquelles l'auteure emprunte les titres de grands films qui l'ont marquée.
    Après D'ombre et de silence, elle nous offre un nouveau recueil tout en noir, humain, engagé, bouleversant, qui agit comme un révélateur, nous faisant ouvrir les yeux sur le monde en dépit de son opacité et de sa noirceur.
    À la fin de l'ouvrage, en bonus, trois nouvelles déjà parues dans Treize à table ! (Pocket) au profit des Restos du Coeur ainsi que Sentence, nouvelle écrite en plein confinement et publiée dans Des mots par la fenêtre (12-21) au profit de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France.

  • Annibale

    Dominique Frétard

    • Belfond
    • 1 Octobre 2020

    Annibale est un peintre italien qui n'aime ni les peintres ni la peinture. Il a élu domicile en Espagne, à Mineras, petit village du désert andalou, et il y a construit sa maison sur le sable, face à la mer. C'était en 1962, l'année où un célèbre tournage hollywoodien a eu lieu dans la région. Le film s'appelait Lawrence d'Arabie.
    Pendant quarante ans, Annibale fait de sa maison une oeuvre d'art qu'il ouvre, selon son humeur, aux visiteurs. Quand il rencontre en 1999 Deva la Française, de trente ans sa cadette, Annibale a renoncé à l'amour et au sexe. Avec elle, il vivra un réveil physique total. Quant à Deva, elle explore un monde nouveau et reconstitue le puzzle captivant de cet homme inclassable, qui est tout sauf un vieillard.
    D'une écriture sensuelle et extrêmement libre, Annibale nous dévoile la mécanique d'un homme, artiste absolu, indissociable de son village de Mineras, et nous plonge, de la guerre civile à aujourd'hui, dans une Espagne « or et rouge, sang et mort » devenue terre d'accueil du cinéma étranger en pleine dictature.

  • Les déviantes

    Capucine Delattre

    • Belfond
    • 20 Août 2020

    Le monde d'Anastasia s'est effondré.
    À 29 ans, elle avait l'argent, la stabilité, le prestige. Hier encore, elle exerçait de hautes fonctions dans une grande entreprise. Une conquérante, Anastasia. Toujours en avance sur son monde. Même pour son cancer du sein.
    Pour la première fois de sa vie, la voilà limitée. Pourtant, la maladie n'est pas le sujet de son histoire. Plutôt un point de départ, un détonateur. Un accélérateur. Un catalyseur.
    Anastasia devient une déviante, celle par qui tout commence, capable d'attirer dans son sillage deux déviantes en germe, Iris et Lolita. Ensemble, elles vont prendre goût au saccage de leurs courtes existences et s'autoriser à déployer leurs rêves.
    À elles trois, elles incarnent une jeunesse qui refuse de se laisser abîmer, une vocation en marche et, surtout, la possibilité de nouvelles trajectoires.

    D'une écriture vibrante et incarnée, Capucine Delattre nous entraîne dans l'étonnante odyssée de trois jeunes femmes et signe, à 19 ans, un premier roman à réveiller les vivants.

  • Pour Marisa et Paul Dumézil, le passé est irrémédiable, le présent difficile, quant au futur... Il se présente à eux le jour où l'homme qui avait été condamné pour le meurtre de leur mère Éva sort de prison.
    Tandis que l'ancienne tragédie remonte à la surface, les enfants d'Éva se demandent ce qu'ils sont devenus. Et que vont-ils devenir à présent que l'assassin de leur mère a recouvré la liberté ? Paul semble prêt à passer à l'acte. Marisa préfère basculer dans une douce folie.
    Dans cette histoire, il y a un frère et une soeur, de l'amour, des fantômes, un détective privé, la France, l'Indochine, l'Éthiopie, la chaleur et la pluie, le Nil, Djibouti, l'aventure. Et dans cette aventure, où le crime et la vengeance forment un couple éternel, il y a les enfants d'Éva et nous tous, qui voulons mener notre vie, malgré le « système » et ses défaillances.

  • Propriétés privées

    Lionel Shriver

    • Belfond
    • 20 Février 2020

    Alors que son meilleur ami décide de l'exclure de sa vie, une artiste tente de récupérer le cadeau démesuré qu'elle lui avait offert.
    Un couple entreprend de bouter hors de chez lui son fils de trente ans qui, en bon millenial, va mettre en scène cet « abandon » sur les réseaux sociaux et devenir une star du net.
    Un businessman détourne l'argent de son entreprise et s'envole pour une vie dorée au soleil, avant de se voir rongé par la culpabilité.
    Une femme s'acharne à posséder une maison qui ne veut pas d'elle...

    Portées par la verve sarcastique, l'esprit d'analyse, la provocation d'une Shriver au meilleur de sa forme, douze histoires sur un sujet aussi inattendu que central : la propriété. Celle que nous nous octroyons sur les autres, sur les objets, celle qui définit notre statut social, celle qui nous aliène aussi.
    Critique acerbe de nos sociétés malades, miroir peu flatteur de notre course effrénée à la possession, une oeuvre d'une brûlante actualité, salutaire et éclairante.

  • À 72 ans, Johnny Ribkins aspire à une retraite tranquille. Mais le voici sommé de rembourser ses dettes à un usurier pressant. Une semaine pour trouver 100 000 dollars ! Pas le choix, Johnny va devoir faire le tour de toutes ses cachettes pour déterrer billets et bijoux mis à l'abri des années auparavant.
    Comme si la mission n'était pas assez délicate, sa route croise bientôt celle de Meredith, une nièce dont il ignorait l'existence. Et cette adolescente un peu perdue et particulièrement butée veut tout savoir de sa famille.
    Qui sont les Ribkins ? Escrocs ou héros ? Gangsters à la petite semaine ? Militants politiques acharnés ? Un peu tout à la fois ?

    Au cours de ce road trip effréné à travers la Floride, le vieil homme et la jeune fille vont nouer une amitié inattendue qui pourrait bien éclairer d'un jour nouveau l'histoire de cette famille extraordinaire.

  • Les fluides

    Alice Moine

    • Belfond
    • 9 Janvier 2020

    Cet après-midi-là, Julie passe quelques heures à la piscine municipale avec Charlotte, sa fille de sept ans dont elle n'a plus la garde. Ce moment privilégié est une chance pour elle de regagner le coeur de Charlotte et elle voudrait tout bien faire. Mais, dans le bassin, ses angoisses remontent à la surface. Rien ne lui paraît plus difficile qu'être mère.
    Car, depuis trois ans, Julie surnage. Un épisode du passé qu'elle a gardé secret l'a plongée dans un profond désarroi. Comment prendre soin d'un enfant quand l'horreur obsède l'âme ?
    Pourtant, ce jour-là, tandis que Charlotte multiplie les prouesses dans le grand bassin, quelque chose se produit, qui va tout changer.

    Dans ce troisième roman, Alice Moine décrit avec subtilité les répercussions dans la vie d'une jeune mère d'une agression passée sous silence. Plongée cathartique, Les Fluides raconte la blessure des corps, la puissance de l'amour et l'espoir d'une renaissance.

  • Ailleurs, plus loin

    Amy Bloom

    • Belfond
    • 4 Septembre 2008

    1926. Après avoir perdu ses parents, son mari et sa fille, massacrés lors d'un pogrom, Lillian Leyb, une immigrée russe de vingt-deux ans, débarque à New York. Hébergée par une cousine dans le Lower East Side, elle obtient en prétendant parler l'anglais un travail de couturière dans un théâtre yiddish, et devient rapidement la maîtresse de Meyer, un acteur et un séducteur notoire, et surtout de Reuben, son père, le directeur du théâtre. Elle noue également une amitié très forte avec le meilleur ami de Reuben, Yaakov, un tailleur. C'est Yaakov qui va prendre Lillian sous son aile, lui apprendre l'anglais, et lui offrir un dictionnaire. Date Impression: 23-07-2008 Quelques mois plus tard, Lillian apprend par Raisele, une cousine fraîchement arrivée de Russie, que sa fille Sophie serait encore en vie. Dès lors, Lillian n'a plus qu'une idée en tête : retrouver Sophie. Elle entame pour cela un long périple à travers les Etats-Unis, pour atteindre la Sibérie, puis la Russie.

  • Entre l'Inde et l'Écosse, des années 1930 à nos jours, l'histoire déchirante d'une femme enfermée, rejetée de la société et oubliée des siens. Un roman d'une beauté troublante, où s'entremêlent des voix aussi profondes qu'élégantes pour évoquer le poids des conventions sociales et la complexité des liens familiaux, de l'amour à la trahison. A Édimbourg, l'asile de Cauldstone ferme ses portes. Après soixante ans d'enfermement, Esme Lennox va retrouver le monde extérieur. Avec comme seule guide Iris, sa petite-nièce, qui n'avait jamais entendu parler d'elle jusque-là. Pour quelle étrange raison Esme a-t-elle disparu de la mémoire familiale ? Quelle tragédie a pu conduire à son internement, à seize ans à peine ? Toutes ces années, les mêmes souvenirs ont hanté Esme : la douceur de son enfance en Inde, le choc de son arrivée en Écosse, le froid, les règles de la haute bourgeoisie et, soudain, l'exclusion... Comment sa propre soeur, Kitty, a-t-elle pu cacher son existence à ses prochesoe Et pourquoi Iris se reconnaît-elle tant dans Esme ? Peu à peu, de paroles confuses en pensées refoulées, vont ressurgir les terribles drames d'une vie volée...

empty