La Musardine

  • Après la vague MeToo et la libération de la parole autour de la sexualité féminine, de nouvelles voix du féminisme pro-choix s'élèvent. Bebe Melkor-Kadior est l'une d'entre elles.
    À seulement 24 ans, c'est son expérience déjà étendue de travailleuse du sexe et sa vision inclusive de la condition des femmes qui l'ont amenée à développer sa philosophie de vie :
    Les grands principes qui président à l'art d'être une salope ; une critique acerbe de notre société « coincée du cul » ; un plaidoyer pour l'éducation sexuelle des plus jeunes et l'avènement d'une masculinité positive.
    Au fil du texte, l'auteure pose les fondations de son monde idéal : une société où le sexe ne serait plus un tabou mais un sujet comme un autre, enseigné à l'école pour former des citoyen.ne.s éclairé.e.s.
    Un témoignage incarné, qui trace les contours d'une pensée féministe inédite, qui bouscule, en accord avec son temps.

  • À l'heure où la parole sur le sexe féminin se fait plus libre que jamais, ce livre revient aux fondamentaux.
    Dès les années 1970, aux États-Unis puis en Europe, le mouvement « self-help », mené par des militantes féministes et des professionnelles de santé, a permis à de nombreuses femmes de s'approprier les savoirs gynécologiques et de s'autonomiser. En sont nés des guides que se transmettront les femmes entre elles. S'inscrivant dans cette lignée, ce livre, aux illustrations aussi pédagogiques qu'esthétiques, mène à la connaissance de soi, à travers 10 auto-explorations : la vulve, le clitoris, le périnée, les seins... Pour prendre le contrôle !

  • En finir avec le couple

    Stéphane Rose

    Affirmez à voix haute que vous ne voulez pas être en couple et, aussitôt, une pluie de jugements désapprobateurs s'abattra sur vous : « tu es égoïste », « tu as peur de t'engager », « tu vis comme un ado attardé », « tu dis ça parce que tu n'as pas trouvé la bonne personne »... Une procession de formules toutes faites que l'on rabâche machinalement depuis des siècles. Mais que se passe-t-il quand on confronte le vocabulaire amoureux à la réalité du sentiment amoureux, quand on se libère de ces expressions toutes faites ? D'autres possibilités d'aimer apparaissent. Moins contraignantes, plus respectueuses des spécifi cités individuelles, et plus créatives.

    Stéphane Rose s'est intéressé au lexique du couple, aux mots et expressions qu'on utilise traditionnellement pour en parler, le défendre... et n'y a trouvé que des lois, des interdits, des obligations. Ainsi est née la thèse de ce livre : quand on s'exprime loin de ces dogmes naissent des relations qui ne relèvent ni du couple, ni du « plan cul », et qui n'ont pas besoin d'être étiquetées pour exister. Et la fête commence enfin.

  • SI...

    Si... vous avez du mal à visualiser vessie, vagin, rectum et clitoris...
    Si... vous considérez que votre plaisir sexuel ne dépend que de l'efficacité de votre partenaire...
    Si... vous imaginez que porter des couches, ça n'est que pour les enfants (et les mamies)...
    Si... vous vous interrogez sur le look de votre vulve...
    Si... vous pensez que la rééducation, c'est pour les femmes enceintes ou ayant accouché...

    Alors ce livre est pour vous ! Ne le caressez pas du bout des doigts, saisissez-le, il vous fera chérir votre corps dans toute son intimité !

  • « Et puis, un jour, j'ai joui. Tout mon corps, toute mon âme. Enfin ! Je n'ai pas honte de le clamer : j'ai joui pour la première fois à trente-cinq ans. La jouissance féminine est une grande fête. Elle est puissante, belle, c'est une joie qui transporte, dans laquelle on lâche prise, on lâche tout, on laisse échapper. » À travers ses lectures, son expérience personnelle, avec des mots poétiques et parfois crus, Adeline Fleury nous fait ressentir, à chaque page de ce livre extrêmement sincère et émouvant, que jouissance et renaissance sont unies, et que plaisir et liberté sont indissociables.

    Adeline Fleury a souvent aidé les autres à raconter leur histoire et a été reporter pendant quinze ans, essentiellement pour les pages Société du Journal du Dimanche. Elle a publié un essai très remarqué, Femme absolument, en 2017 chez JC Lattès.

  • "Je suis une "travailleuse du sexe", comme diraient mes consoeurs américaines. Et cela, beaucoup de journalistes qui ont écrit des articles sur moi ou m'ont invitée sur des plateaux de télévision semblent l'avoir oublié.
    Les médias ont beaucoup parlé de mon "discours intellectuel", de ma démarche, parfois de mon féminisme, et trop souvent de mes études de philosophie. Comme s'ils s'étaient raccrochés à des choses rassurantes qui leur permettaient d'oublier ce qui les gênaient vraiment et ce qu'ils ne parvenaient pas à comprendre : "j'étais, je suis, une femme qui fait des films porno devant et derrière la caméra.". Ovidie, réalisatrice, actrice dans plus de soixante films X, et dans plusieurs films "traditionnels". Auteur, Ovidie a été dès le début de sa carrière remarquée et sollicitée par les médias, intéressés par ce qu'ils considèrent être une "ovni" ou encore une "intello" dans le milieu du porno.

  • Après les monologues du vagin, le clitoris tient enfin sa revanche !

    Toutes les études des sexologues le prouvent : le clitoris est bien le principal détonateur de l'orgasme féminin. Pourtant, dans les médias comme dans les mentalités, les approximations perdurent, et avec elles une somme d'idées reçues.
    En convoquant quelques pionniers de la psychanalyse et des études scientifiques récentes, la presse féminine et les séries télévisées, les films pornographiques et les féministes, Maïa Mazaurette et le Dr Damien Mascret analysent les raisons de cette étrange excision culturelle et, avec pédagogie et humour, proposent des pistes très concrètes pour partir à la redécouverte d'un petit bout de matière qui a fait couler beaucoup d'encre.

  • Toutes les femmes sont différentes, chacune vit un rapport individuel à son corps et nourrit des fantasmes qui lui sont propres. On ne peut pas affirmer que «?les femmes préfèrent ceci... ou cela?», « elles sont plus fleurs bleues que les hommes », «?elles raffolent toutes du cunnilingus?», etc. Ovidie nous convie à une exploration multiple, poussée, ouverte des mille manières de vivre sa sexualité en tant que femme.
    À travers une centaine de termes, de A -?comme Accouchement?- à Z -?comme Zones érogènes?-, et de concepts traitant de sexualité, de féminité et de féminisme (asexualité, consentement, fidélité, hormones, éjaculation féminine, machisme, coup de foudre, pilosité, ménopause...), Ovidie offre des pistes de réflexions autour des questions que peuvent se poser les femmes, de façon simple et précise.
    Un discours décomplexé, subjectif et engagé, à l'heure où la parole et le corps des femmes peuvent vraiment se libérer.
    Réalisatrice et auteure, Ovidie est l'une des figures incontournables du milieu du féminisme prosexe. Après Porno Manifesto, paru en 2002, elle a écrit de nombreux guides dans la collection «?Osez?», cosigné la BD Libres ! avec Diglee, et publié À un clic du pire, La protection des mineurs à l'épreuve d'Internet, chez Anne Carrière. Elle a également réalisé plusieurs documentaires (À quoi rêvent les jeunes filles ?, Pornocratie, Là où les putains n'existent pas), unanimement salués par la critique.

  • June

    Virginie Bégaudeau

    La cavale passionnelle de deux femmes à travers l'Amérique des années 1970.

    Colorado, été 1973. June, épouse dévouée, est initiée par Elsa, sa jeune voisine sulfureuse, à des jeux interdits. Suite à l'insistante proposition de sa maîtresse, elle quitte son mari et accepte de partir en cavale à ses côtés. Sur les routes, les deux amantes s'enivrent d'amour et de sexe. Au gré de leurs pérégrinations, elles rencontrent une communauté hippie aux manières licencieuses et Sacha, grand ténébreux qui devient leur compagnon de voyage. Mais ce que June ignore, c'est le plan d'Elsa : se mettre en quête de la légendaire maison des Carpenter, un lieu invitant ses habitants à toutes les débauches. Que découvriront-elles derrière les portes de ce temple de la dépravation ? À quels rites devront-elles s'adonner ? Quel terrible secret détient leur chef, le cynique et charismatique Adrian ?
    Le souci du décor et du mystère caractérise l'écriture de Virginie Bégaudeau. Sa plume dresse des portraits de femmes fortes, guidées par leurs désirs. Un texte original et délicat, une histoire d'initiation érotique captivante.

empty