Littérature générale

  • Cette anthologie rassemble un pan ignoré de la littérature française : les écrits que des femmes d'exception et quelques écrivains célèbres ont consacrés à un combat de longue durée, celui de l'égalité entre hommes et femmes. Accès à l'instruction, droits civils et politiques, droit au divorce, accès à tous les métiers, égalité des salaires : telles sont quelques-unes des revendications qui reviennent au fil des textes de ce recueil.
    De Christine de Pizan, première « femme de lettres » française, à l'icône féministe qu'est devenue Beauvoir, ces écrits se répondent et nous aident à penser les débats d'aujourd'hui. Montrant qu'il n'existe pas une histoire linéaire du féminisme, ils nous font découvrir des personnages engagés et parfois méconnus, nous donnent à entendre des voix plurielles, réunies par l'art de penser hors des chemins tracés.

  • Résultat d'un travail collectif effectué par dix universitaires françaises et américaines pendant plusieurs années de recherches, cet ouvrage constitue le premier panorama à peu près complet des oeuvres de femmes en littérature, du moyen âge au XXIe siècle, en France et dans les pays francophones. Un tel panorama n'existait pas, les recherches dans ce domaine, aujourd'hui nombreuses en France comme à l'étranger, étant généralement ponctuelles et parcellaires, les quelques ouvrages sur le sujet anciens, et sensiblement moins ambitieux. Outil indispensable à la compréhension de la littérature pratiquée par les femmes et au rôle spécifique qu'elles y ont tenu au fil des siècles, les autrices se sont fixées pour objectifs de dresser l'inventaire des oeuvres publiées dans tous les genres existants (les découvertes dans ce domaine sont nombreuses : dès le moyen âge, c'est par dizaines qu'on compte les oeuvres de femmes en langue vernaculaire) ; accompagner les oeuvres de considérations d'ordre culturel (notamment sur l'histoire du livre et de l'édition) ; replacer ces productions non seulement dans l'histoire littéraire et l'histoire des femmes, mais aussi dans l'histoire des idées ; comprendre enfin la nature des difficultés spécifiques rencontrées par les autrices pendant des siècles et les raisons de leur oubli quasi général aujourd'hui, malgré les tentatives de redécouvertes opérées dans les années 1970. Pour la première fois, la présence continue de femmes en littérature pendant dix siècles, qui constitue l'une des singularités de la culture française, est illustrée par un nombre d'oeuvres aussi important que varié. L'ouvrage rend compte non seulement des productions dans les genres littéraires canoniques (poésie, théâtre, roman - et, compte tenu du nombre toujours croissant de publications, se limite à ce seul genre à partir de 1914) mais aussi l'essai, la correspondance, le journal et l'autobiographie, le journalisme (à partir de la fin du XVIIe siècle), la littérature populaire et la littérature pour enfants ; la participation active des femmes à la vie littéraire de leur temps, leur présence dans les cours et couvents, les salons, cercles, groupes, réseaux et académies, est dûment répertoriée et le fonctionnement de ces formes spécifiques de sociabilité littéraire analysé. Cette synthèse invite à une réévaluation générale des oeuvres littéraires des hommes et des femmes, et à une autre appréhension de la littérature française et francophone, offrant un portrait plus juste d'une réalité où, pendant des siècles et jusqu'à aujourd'hui, hommes et femmes, ensemble et séparément, semblablement et différemment, n'ont pas cessé de créer, d'imaginer et de publier.

  • L'étrange feminin

    Collectif

    Fictions inédites de Caroline Audibert, Marie Cosnay, Bérengère Cournut, Clara Dupuis-Morency, Hélène Frappat, Karin Serres rassemblées par Lucie Eple et accompagnées par les paysages décomposés de Jérôme Minard. Six autrices des plus singulières de la littérature française contemporaine s´en vont explorer l´étrange. Six expéditions qui bousculent et métamorphosent le réel pour s´en émanciper. Six voyages à travers l´envoutement du féminin, de la nature et de la création. Six immersions dans les mystères du monde et de l´intime. Six aventures épousant les reflets profonds de l´ombre. Six expériences comme autant d´incantations pour l´obscurité, la sorcellerie et la littérature. Ce morceau de nuit qui a toujours une longueur d´avance.

  • Elles sont quinze femmes nées dans cette petite Géorgie si mal connue, pourtant terre de très ancienne civilisation. Toutes, sauf une, vivent encore sur le sol natal. Elles sont journalistes, écrivains, enseignantes, et représentent plusieurs générations (la doyenne est née en 1939, la plus jeune en 1986). Leurs poèmes célèbrent leur vie, leur pays, sa mer et ses montagnes, les mythes universels qui lui sont parfois indissociablement liés : n'est-ce pas en Géorgie que l'on situe la Toison d'or ? Elles évoquent la guerre, les blessures, les larmes mais aussi la consolation, les « fous » et les « normaux », l'amour ou son absence. Elles chantent aussi Cézanne, « diplômé de l'Académie des arts raffinés », dit l'une d'elles. Le titre du recueil est celui d'un des poèmes : Je suis nombreuses.

  • Sages et sagaces, parfois téméraires, ces femmes de toutes les conditions et de toutes les époques de la Renaissance à nos jours ont pour point commun leur engagement en faveur des lettres anciennes. Pionnières de l'émancipation féminine, héroïnes du latin et du grec, elles ont préféré aux travaux d'aiguille les travaux de plume. Femmes de leur temps et femmes d'exceptions, intellectuelles dotées d'un esprit aussi curieux que passionné, ces grandes dames du temps jadis et de naguère donnent un visage nouveau à l'humanisme, un visage admirable, et féminin.
    Loin de tout militantisme, ce volume offre l'occasion inédite de voir vivre ces 12 femmes flamboyantes que leur condition a eu tendance à pousser dans l'ombre.
    Dans cette galerie de portraits à la fois classiques et atypiques, le lecteur fera la connaissance de Perrette Bade, de Julie Favre ou de Catherine Desroche partagera le courage et l'acharnement de Juliette Ernst, l'originalité et l'éclectisme de Marie Delcourt, la liberté de Mme du Châtelet et de Marguerite Yourcenar et la constance et la clarté idéales de Jacqueline de Romilly.
    À travers ces visages attachants, se dessine l'histoire de la condition féminine où il a été si difficile, si peu naturel d'être reconnue pour ses qualités intellectuelles. Des femmes savantes il est bien agréable d'en rire, il l'est tout autant de les admirer.

  • Aux côtés de Marot, Louise Labé, Maurice Scève, Du Bellay, Ronsard, Jodelle, Desportes, d'Aubigné, une pléiade de talents méconnus qui n'appartiennent pas tous à la « Pléiade » retrouvent ici leur place. Car cette anthologie s'affranchit aussi bien de la condamnation de Boileau que des choix trop restrictifs opérés depuis le regain d'intérêt des romantiques pour le XVIe siècle. Jean Céard et Louis-Georges Tin insistent sur la nécessité de rassembler l'ensemble du corpus : « Nous avons cessé de considérer le XVIe siècle en gardant les yeux fixés sur le XVIIe. Mais nous sommes-nous pour autant débarrassés de cette vision évolutive ? Il n'est pas rare, aujourd'hui encore, que la poésie du XVIe siècle passe pour prendre son essor dans les années 1530 grâce à Marot et aux marotiques, avant de commencer à s'épanouir avec l'école lyonnaise dans les années 1540 et d'atteindre son plein essor avec la Pléiade, que viendront relayer dans les années 1570 la poésie néo-pétrarquiste puis la poésie baroque. » La marque première de cette anthologie, c'est de donner à lire des auteurs laissés dans les marges ou cités de façon anecdotique. C'est aussi d'accueillir les formes les plus diverses d'un champ poétique en plein mouvement et effervescence.

  • Sans renier pour autant son statut d´icône féministe, L'Herne a voulu restituer à Simone de Beauvoir toute sa dimension d´écrivain. Ce Cahier tente d´éclairer les différents genres dans lesquels son talent s´est exercé et souligne un travail d´écriture souvent méconnu.

    La publication d´extraits de romans de jeunesse inédits, la découverte de manuscrits dont l´analyse permet de relire autrement romans, nouvelles et autobiographies, révèlent la constance d`une vocation et le souci obstiné de la solution littéraire adéquate. Refusant les excès du tout biographique, ce Cahier offre néanmoins aux lecteurs des correspondances inédites, qui font le point sur les relations inventives que Simone de Beauvoir noua avec ses amours et ses amis. Des entretiens témoignent du désir qu´elle eut toujours de s´expliquer sur son oeuvre et sur sa vie, et de nombreux articles, publiés dans des revues ou quotidiens américains et français, illustrent ses engagements.

    Ce Cahier rend compte des recherches, notamment anglo-saxonnes, qui ont sorti Simone de Beauvoir de l´ombre sartrienne et lui ont conféré une stature de philosophe à part entière. Nous avons souhaité élargir notre étude aux adaptations cinématographiques et théâtrales que ses romans et ses essais ont suscitées.

    Le rayonnement de Simone de Beauvoir se mesure également à l´abondance des lettres de lecteurs qu´elle reçut et dont nous publions des échantillons, en privilégiant les correspondances d´écrivains. Ce dialogue se poursuit, non sans débats, avec les écrivaines des générations suivantes.

  • Plus de trois siècles se sont écoulés depuis la publication des Lettres de la religieuse portugaise, mais nulle enquête érudite n'a su percer leur mystère. Qui est cette femme - au fait, s'agit-il d'une femme ? - qui écrit du lointain de son couvent lusitanien cinq lettres limpides et brûlantes, dévorées d'inquiétude et d'espoir, avant que l'angoisse ne l'envahisse lorsqu'elle apprend son congé ? Qui est son cruel amant muet, ce jeune officier français venu le temps de la séduire, puis reparti dans son pays d'où il envoie quelques froides missives que nous ne connaissons qu'au travers des ravages qu'elles exercent sur la religieuse ? Peu importe en définitive les identités. Ce qui nous touche, c'est la voix de l'âme de l'abandonnée, histoire de tous les temps, quand la passion se heurte à l'Autre, terre inconnue qui s'éloigne. Le feu, une nouvelle fois, a rencontré la glace.

    Cette édition comprend un dossier très complet où sont reproduites les suites que les contemporains ont imaginé de donner à une aventure qui les avait conquis et qu'ils ne souhaitaient pas voir finir.

  • Les textes présentés dans ce recueil du Black Feminism, premier en France, explorent sur une période de trente ans les thèmes de l'identité, de l'expérience singulière, de la sexualité comme la place dans les institutions, les coalitions nécessaires, les alliances possibles, les formes culturelles de rébellion et de lutte. Pourquoi en France, ex-puissance coloniale, l'équivalent d'un féminisme noir n'a-t-il pas existé ?

  • A Kaboul, le ciel, la terre, l'eau ont changé de couleur; les démons sont venus envahir les hommes. Douze nouvelles qui nous plongent au coeur d'histoires empreintes d'un quotidien entaché par la guerre où il est question d'amours meurtris, de femmes enlevées, de talismans, de frontières et de loups, et révèlent l'écriture de femmes qui souhaiteraient infléchir les destins de Nâzboo, Khorshid, Hamid et les autres Collectif de 12 auteurs: Badghisi Wasima, Haidari Batool, Ataee Alia, Kazemi Sedighe, Khorsand Khaleda, Kawsari masouma, Mahboob Mariam, Qayum Toorpekai, Bakhtari Manizha, Qaderi Homeira, Pazhwak Parween, Rafat Hamayra.

  • Qui aurait imaginé, il y a vingt ans à peine, qu'un smartphone saurait reconnaître un visage ou qu'on guérirait l'hémophilie par thérapie génique? Que des robots pilotés depuis la Terre sillonneraient la planète rouge ou qu'on verrait le cerveau en action grâce à l'IRM?
    Les révolutions scientifiques bouleversent notre quotidien sans que nous en ayons toujours conscience : c'est à ce récit exaltant que nous invite ce livre. Pour retracer les épopées qui ont «fait» la science moderne, Fabienne Chauvière, productrice de l'émission «Les Savanturiers» sur France Inter, a réuni les plus grands chercheurs qui exposent leurs découvertes au fil des pages.
    Génome, cerveau, intelligence artificielle, météo, Big Bang, physique quantique, etc. : et si la grande aventure de la science vous était contée?

  • Femen ; manifeste

    Collectif

    • Utopia
    • 1 Mars 2015

    Le Manifeste des FE MEN est le premier ouvrage écrit par l'équipe internationale du désormais célèbre coll ectif féministe.
    Par l'originalité et le retentissement de leurs actions, ce groupe de militantes ébranle les fondements du patriarcat et renouvelle l'action féministe. Après avoir suscité beaucoup de commentaires, souvent approximatifs ou superficiels, les FEMEN ont décidé d'exposer les idées et les motivations qui sous-tendent leur engagement. Par la diffusion de ce qui est une véritable déclaration politique, les mots viendront compléter et renforcer les images.
    Historique, motivations, convictions, mode d'actions, manifestations seins nus, sextrémisme, slogans, cibles principales. Les FEMEN décrivent et analysent dans ce livre les différentes facettes de leur combat contre la plus haute et plus profonde forme d'oppression que les femmes aient à subir, à savoir le système patriarcal.
    Les FEMEN, par leurs actions courageuses, réclament l'égalité entre les femmes et les hommes en se réappropriant leur corps. Si le corps nu féminin servait jusqu'alors un système de domination masculine, il entend désormais être l'outil de sa révolution.
    Cet ouvrage se termine par une «lettre ouverte aux femmes du monde» où il est dit notamment : « Aucune culture, aucune tradition, aucun milieu social, aucun conte millénaire, aucune loi médiévale ne saurait justifier l'oppression d'un sexe par l'autre et c'est à nous toutes qu'il incombe de renverser ce système. »

  • Quatre lectures autour de Madame de Staël opèrent dans ce petit livre un réel décapage de la figure de la fille de Jacques Necker, ministre de Louis XVI. Un premier texte met en perspective le retour, à Paris, en 1814, de cette personnalité ; retour rendu possible grâce à l'abdication de Napoléon. On y voit combien l'oeuvre et la pensée de Germaine est moderne, notamment parce qu'elle appartient comme toute sa génération à une période de transition entre ancien régime, dont elle tient la plus grande partie de son éducation, et les divers essais de mise en place d'un régime plus libéral. Victime de la politique réaliste de Napoléon, elle s'exile à Coppet où les libéraux viennent se rallier autour d'elle.

    Deux textes sur ses rapports violents avec Napoléon permettent de comprendre l'opposition entre ces personnalités majeures du début du XIXe siècle, qui se jalousaient, se respectaient, se haïssaient. L'une avec ses idées, l'autres avec ses forces armées. Leurs divergences idéologiques, politiques et artistiques, notamment leur conception différente du rôle sociale de l'écrivain, les opposaient.

    Enfin, un parallèle brillant et audacieux est proposé entre la pensée de Sade et de la fille de Necker. Mélancolie, rôle des passions, intensité des sentiments, ennui, l'empreinte mortifère de la Terreur, la double présence de la mort et du suicide se retrouvent chez l'un comme chez l'autre. Des traces de la pensée de chacun dans leur oeuvre respective s'y décèlent.

    Textes de Léonard Burnand, Stéphanie Genand, Doris Jakubec et Dusan Sidjanski.

  • à cinq mains

    Collectif

    Cinq écrivaines du Maghreb mettent en scène ce que la Main évoque pour elles. - Des textes courts et inédits autour d'une même inspiration : la main. - Il y est question de corps, de mémoire, de croyances, d'émotions secrètes et intimes. - En liminaire des textes, une photographie comme lecture propre du monde de l'auteure. - Tout public. - Cinq femmes, de Tunisie, d'Algérie, du Maroc, offrent aux lecteurs un voyage dans l'imaginaireméditerranéen, et au-delà une introspection de soi.

    Cinq auteures, reconnues, fréquemment invitées à des rencontres littéraires en France et à l'étranger. Leïla Sebbar vit à Paris. Elle collabore à des revues littéraires et à France-Culture. Elle a publié des essais, des nouvelles, des romans. Emna Belhaj Yahia, née à Tunis, y vit, et est l'auteur de plusieurs publications et romans. Maïssa Bey, algérienne, elle vit à Sidi bel Abbès où elle se consacre à l'écriture. Elle est l'auteure de nombreux romans, notamment aux éditions de l'Aube. Rajae Benchemsi, auteure marocaine, vit à Marrakech. Ecrivaine, critique d'art, elle anime également une émission de littérature à la télévision marocaine. Cécile Oumhani, son écriture est enracinée entre la France et la Tunisie. Elle est l'auteure d'une douzaine d'ouvrages, nouvelles, romans, réflexions ainsi que des recueils de poèmes publiés dans plusieurs langues.

  • « Nous sommes nées dans les années 70 et féministes à la fin des années 2000.
    Le féminisme, drôle de mot. Au choix : ringard, inutile, aigri, sectaire. Pas vraiment à la mode. Aujourd'hui on dit "parité", plus neutre, moins agressif.
    Mais le féminisme est toujours d'actualité ; si on veut bien le récupérer, le réformer et l'activer. C'est ce que proposent ces 14 portraits de femmes, connues et inconnues. Comment les femmes vivent, dans le détail, au quotidien, est la seule question qui mérite d'être posée, la seule à laquelle on puisse répondre. Le reste n'est que vanité des discours, stérilité des jugements, théories désincarnées.
    Nous proposons donc, à rebours des pensées victimaires et de la morale culpabilisatrice, un féminisme joyeux, démocratique et pragmatique qui considère qu'il n'y a que des situations, et des femmes qui les prennent à bras-le-corps. »

  • Le débat

    Collectif

    Bernard Cazeneuve, La grande transformation écologique : un projet républicain.

    La République macronienne face à ses défis :
    Nicolas Roussellier - Marcel Gauchet, Macron an II : une année de crises (un échange).
    Henri Weber, Où va la macronie ?
    Zaki Laïdi, L'Europe au défi du moment gaullien.

    Camille Dejardin, Réforme du bac : destruction créatrice ou chaos annoncé ?

    Questions françaises :
    Pierre Avril, De la domination présidentielle sous la Ve République.
    Dominique Labbé - Dominique Andolfatto, Un échec français : la démocratie sociale.
    Niels Planel, La fracture territoriale.

    Maxime De Blasi, Environnement, population, niveau de vie. Le triangle des incompatibilités.

    Crise française, crise de l'État :
    Jacques Chevallier, Devenir de l'État : vers la fin de l'exceptionnalité française ?
    Nicolas Roussellier, Vers un divorce entre l'État et la démocratie? Les politiques publiques comme problème.
    Arnaud Teyssier, Quand l'État n'arbitre plus la guerre civile. Les non-dits et vrais enjeux d'une crise.
    Maryvonne de Saint Pulgent, L'État malade de sa complexité.
    Noël de Saint Pulgent, L'usager face aux services publics.
    Alain Guery, L'État partout et nulle part. Entre crise effective et retrait programmé.

  • Dans sa vieillesse - elle est âgée de plus de quatre-vingts ans - la mère du révérend Jôjin apprend un jour que son fils, éminent religieux lui-même sexagénaire, a décidé d'aller faire pèlerinage en Chine.
    L'expérience d'une telle séparation, qu'elle juge " sans exemple au monde ", l'incite à prendre la plume pendant près de trois ans (de 1071 à 1073), jusqu'à ses derniers moments sans doute, elle va tenir son journal et noter les épisodes qui marquent les adieux, puis le départ de Jôjin, les étapes successives du voyage de celui-ci vers le continent, mais surtout ses propres sentiments : douleur, révolte, ressentiment, espoir de le retrouver en ce monde ou dans l'autre.
    Parmi les écrits autobiographiques qu'ont laissés les femmes du Japon ancien, celui-ci est unique par son thème : l'amour maternel, avec sa violence et ses ambiguïtés.

  • Lire Assia Djebar !

    Collectif

    Cet ouvrage réunit sous forme poétique, graphique, photographique, clinique, littéraire et autobiographique, dix approches plurielles et subjectives, initiées par Le Cercle des amis d'Assia Djebar, de l'oeuvre de l'accadémicienne française. La capacité créative que cette rencontre avec une oeuvre littéraire majeure mobilise dit combien il est indispensable de lire Assia Djebar pour comprendre notre passé et notre actualité.
    L'ouvrage comprend aussi une sélection d'extraits de l'oeuvre d'Assia Djebar.

  • En écriture, je me méfie des idées, surtout lorsqu'elles me paraissent bonnes...
    Publier un texte fait peur... Écrire, c'est la construction d'inconnu, progresser en inventant la forme...
    On ne s'excuse pas de son amour des mots.
    17 textes, 17 auteurs et leur vision de l'écriture... WIP, c'est la première revue de création littéraire qui vous fait entrer dans l'atelier de l'écrivain.
    Retrouvez les textes de : Sonia Ristic, "Des fleurs dans le vent" (extrait de roman) Sayouba Traoré, "Une vie de femme" (extrait de roman) Bofane In Koli Jean, "De la virtualité de l'être" (nouvelle) Ecer Sedef, "Istanbul, corps féminin et champ de bataille" (poésie) Cheb Sun Marc, "L'enfant au ventre creux" (pièce en un acte) Fluet Amandine, "Pater" (vrai-faux documentaire) Simon Chris, "Ceci n'est pas mon enfance" (extrait de roman) Nisse Tom, "Requiem" (poésie) Belfadel Tawfiq, "Ma grand-mère est une île" (micronouvelle) Bailly Sylvie, "La stratégie du grain de sable" (extrait de roman) Allézy Catherine, "Yvon et le grand frisson" (fable) Dimitrova Albena, "La lobbyiste, chemin à six virages" (extrait de roman) Evita Christelle, "Comment ne plus être noire" (tréâtre) Grillo Raphaël, "En scène/Sans-abri/Le tuer" (micronouvelles) Teodorescu Irina, "Ni poète ni animal" (extrait de roman) Pianezza Pamela, "Les corps indociles" (extrait de roman)

  • Vingt-deux auteurs d'aujourd'hui (académiciens, écrivains, journalistes, artistes...) se retrouvent, l'espace d'un échange épistolaire, en amants ou maîtresses, parents ou moraliste, amis ou ennemis, de vingt-deux personnages illustres. Des échanges surprenants, souvent très drôle, parfois émouvants, qui se jouent sur toute la gamme des sentiments, du plus tendre à la colère, de l'amitié à la passion.

    Par exemple, dans cette " folie... pas du tout " l'académicienne Florence Delay devient l'un des fils de Racine, très impressionné par Papa. L'écrivain Harry Mathews se prend soudain pour la gouvernante d'un ami peu séduisant de Mallarmé. Le romancier Philippe Delerm qui aime pourtant " son " Jules Renard lui envoie un joli coup de patte (de velours). La journaliste Ariane Massenet, glissée dans la peau de la Pompadour se révèle une garce très convaincante.

    De même Apollinaire, Arbouville, Colette, Du Deffand, Dumas, Jouhandeau, Labiche, Malherbe, Maupassant, Musset, Nerval, Noailles, Restif de la Bretone, Rousseau, Saint-Saëns, Scudéry, Sévigné et Staël n'ont rien à perdre dans l'imaginaire intempestif de Jean-Claude Carrière, de Robert Ménard, d'Anne Sylvestre, d'Yves Navarre, de Dominique Fernandez, de Remo Forlani, de Françoise Dorin, d'Erna Hürli-Colins, d'Irène Frain, de Marie Chaix, de Jean-Pierre Thomas, de Pierre-Alexandre Murena, de Catherine Lara, de Marie-Catherine Girod, de Léa Verdy, de Didier Decoin et de Nancy Huston.

    La nature de la lettre ancienne dans ces Correspondances Intempestives a bien évidemment déterminé le choix du destinataire contemporain. Les lettres manuscrites des uns et des autres, possèdent leur version typographiée pour en faciliter la lecture. L'ensemble est illustré de portraits et de mises en images impertinentes.

  • S'appuyant sur une approche comparative, l'ouvrage explore les formes d'engagement politique des femmes sur plusieurs continents, notamment l'Amérique du Sud et l'Europe. Mêlant aux approches sociologique et historique l'étude du genre et les sciences politiques, les contributions dessinent différentes figures de l'activisme féminin au XXe et XXIe siècle. Militantes au sein de partis politiques, citoyennes, résistantes, guérilléras d'hier ou Femen d'aujourd'hui : à travers leur étude, l'ouvrage soulève la question de la place des femmes dans la communauté politique.

    Avec le soutien de l'UFR langues et études internationales de l'université de Cergy-Pontoise.

  • En solidarité avec les femmes et les enfants victimes de la guerre et des intégrismes.

    Isabelle Huppert lit Musique et Poésie d'Ingeborg Bachmann.
    Nicole Garcia lit Poèmes d'Emily Dickinson.
    Michèle Morgan lit La Maison de l'inceste d'Anaïs Nin.
    Marie-France Pisier lit Poèmes de Nelly Sachs.
    Nathalie Baye lit Corps séparés de Clarice Lispector.
    Anouk Aimée lit Agnès de Catherine Pozzi.
    Dominique Sanda lit Lettres de Marina Tsvetaeva.
    Marie-Christine Barrault lit Poème de Laure.
    Sonia Rykiel lit Poèmes de Joyce Mansour.
    Carole Bouquet lit La Fascination de l'étang de Virginia Woolf.
    Catherine Deneuve lit Le Petit Garçon de Jean-Loup Dabadie.
    Arielle Dombasle lit Le Don de Hilda Doolittle.
    Juliette Greco lit L'Homme jasmin de Unica Zürn.
    Coline Serreau lit Requiem.
    />

  • Le thème du dernier numéro de Présages n°18 était la prose. Présages n°19 a pour titre : "Comment est la poésie oe" Il est consacré à la poésie, à son côté secret, "caché", intime, lunaire. Chaque auteur fait précéder son texte poétique d'une introduction, clef pour la compréhension de sa poésie en particulier et de la poésie en général. Comme d'habitude, des auteurs français et étrangers participent au numéro : Michel Deguy et Jacques Izoard, Charles Dobzynski et Constantin Kedrov, Pierre Oster et Anca Vasiliu, des poètes de Bulgarie, du Canada, de Russie et de Roumanie.

empty