Skira Paris

  • Josette Rispal

    Collectif

    Josette Rispal est sculpteur autodidacte. Par de curieux assemblages de matériaux, elle crée un monde extravagant auquel nous donne accès cet ouvrage.
    S'il arrive à la plasticienne de créer avec les matériaux les plus nobles - sculptures en bronze ou masques et fleurs lunaires en verre de Murano - c'est surtout avec des éléments de bric et de broc qu'elle compose : d'un rien faire naître l'enchantement. Ainsi peut-on admirer ses Chiffonnettes, poupées de tissus ornementées de petites trouvailles - plumes, perles, boutons, fleurs artificielles... -, ses Verres non déformés, assemblages de fragments d'objets sauvés d'une mort certaine - bouchon de carafe, grappe de raisin, tête de cheval... -, ou encore ses Vestiges, mannequins richement revêtus de guenilles et breloques les plus folles - masques de carnaval, perruques, corsages et jupons de tulles et de dentelles, bas filés, colliers de ressorts et de coquillages... -, qui se veulent quant à eux une caricature de notre société de consommation.
    Avec les années, les techniques et les matériaux se sont multipliés, complexifiés, suscitant une profusion d'oeuvres qui, en prenant place dans son atelier-résidence, forment en soi une gigantesque création : un lieu magique, Le Monde Enchanté de Josette Rispal, que cet ouvrage vous propose de découvrir.

  • La chevelure féminine a suscité au fil des siècles d'innombrables créations plastiques et littéraires.
    Si elle a fourni d'inépuisables prétextes à peindre, photographier ou sculpter. Elle a aussi inspiré de grands cinéastes de la chevelure : Hitchcock, Mizoguchi, Bergman, Bunuel, Godard, Lynch en ont ainsi fait une pièce maîtresse de leur esthétique et de leur poétique. Réinventée à chaque époque, la chevelure des femmes est une interface troublante entre ce qui vient de la vie (moeurs, modes) et du monde de l'art (cinéma, peinture, sculpture).
    Cet ouvrage joue de la transversalité et donne à penser l'histoire du septième art dans ses interactions avec d'autres pratiques artistiques. Des essais rédigés par des spécialistes de domaines aussi divers que la sociologie, l'histoire, la psychanalyse, le cinéma ou encore les arts plastiques cotoient une série de grands entretiens : Catherine Deneuve, François Ozon, le chef-opérateur Eric Gautier et le coloriste Christophe Robin nous livrent autant d'approches personnelles et éclairantes sur la question.

  • Andrée Putman a l'instinct des belles choses et suit son propre goût, selon une même ligne d'exigence plus que de rigueur, de singularité plus que d'excentricité.
    L'extraordinaire fait partie de son quotidien comme de son travail, et, au fil des décennies, elle crée un univers où les extrêmes se côtoient naturellement. Parallèlement à de nombreux chantiers d'appartements ou de maisons privés, elle réédite le mobilier de designers des années 1930, réalise l'aménagement d'hôtels, notamment le célèbre Morgans, à New York, imagine le bureau du ministre de la Culture, Jack Lang, réinvente la cabine du Concorde, conçoit la boutique Guerlain sur les Champs-Elysées, dessine une ligne de bijoux pour Christofle, rénove les loges du Stade de France, compose un piano d'exception pour Pleyel...
    Les réalisations d'Andrée Putman sont l'oeuvre d'une passionnée, et l'on découvre dans ces espaces de lumière, d'ordre et de sérénité, où l'on chasse les fioritures pour aller à l'essentiel, l'impeccable duo que sa personnalité forme avec son travail.

empty