Colette Deblé

  • C'est un histoire d'amour. Elle et lui sont dans un jardin. Ils s'exposent : elle à lui, et lui à elle. Il fait ce qu'on ne dit pas. Elle dit ce qu'on fait sans le dire. Les mots sont les lèvres des sons, les gestes des images, les sexes du plaisir. Mouvement toujours répété, toujours nouveau, mouvement immobile. Dire ce qu'on fait, faire ce qu'on dit, n'est-ce pas tenter de mettre l'amour au lit du livre?

  • « A-t-on jamais tenté d'explorer par les seuls moyens plastiques l'histoire de l'art ou l'un de ses aspects, comme le font l'historien ou l'essayiste à l'aide de l'écriture ? Mon projet est de tenter, à travers une infinité de dessins, de reprendre les diverses représentations de la femme depuis la préhistoire jusqu'à nos jours afin de réaliser une analyse visuelle des diverses postures, situations, mises en scène. La citation picturale ne saurait être une citation littérale comme est la citation littéraire parce qu'elle passe par la main et la manière du citateur. D'où un léger tremblé doublement allusif de l'oeuvre citée et citateur. Mon projet explore ce "tremblé" parce qu'il suppose un exercice extrêmement long de la citation vers son usure et sa fatigue. En fait, poursuivant ce travail jour après jour, c'est une sorte de journal intime quotidien à travers l'histoire de l'art que je poursuis. » C.D.

empty