Flammarion

  • « Toujours, j'ai eu ce besoin de bâtir des passerelles entre le passé et le présent ; entre les générations ; entre les cultures, celle de l'Orient et celle de l'Occident ; entre des personnes de conditions différentes, un intello et un voyou; entre un homme et une femme.
    Entre la vie et la mort. Je veux comprendre.
    Si l'on a le courage d'envisager le tragique de notre destin, de le dire, de l'écrire, je crois qu'il nous est alors possible de nous comprendre les uns les autres. » A. C.

  • « Juan de Dios disait avoir subi sa première mort le jour où il perdit sa foi catholique. Il avait alors treize ans. » Ce roman est l'histoire d'une double traversée. Celle de Jean de Dieu et celle du XXe siècle.
    D'une enfance entourée par les Jésuites jusqu'à la maladie d'Alzheimer, en passant par la guerre d'Espagne, Staline, la chute du mur de Berlin, on suit les pérégrinations de Juan et de son épouse Isabellita.
    On retrouve dans ses pages le talent d'Andrée Chedid qui réussit à dépeindre un individu au coeur de sa famille, de l'Histoire. Entre le sentiment du tragique et le sursaut de la conscience, comment être libre ?

empty