Viviane Hamy

  • Mira Popovic s'attache à ces êtres et ces objets que croisent nos existences. De leur banalité apparente, elle tire des histoires étonnamment lumineuses et énigmatiques.
    On y croise aussi bien un homme fasciné par une paire de chaussures au gris-noir subtil, qu'un pichet au motif de fleurs kitch haï par toute une famille et qui est néanmoins subtilisé par un voleur, ou encore une clé apparemment inutile que l'auteur décide de mettre dans son texte pour ne pas la jeter. Des souvenirs d'enfance qui remontent à la surface au hasard d'une rencontre ou d'une situation : comme ce sourd-muet de son village de Serbie, écrasé pour ne pas avoir entendu le klaxon d'un camion signalant son arrivée à tombant ouvert. Ou cette course dans Paris où une femme fixe la nuque d'un chauffeur de taxi qui lui rappelle son amant : elle lui demande de ne pas se retourner pour prolonger le plaisir de cette ambiguïté et imaginer que le voyage à deux à Paris tant rêvé se réalise. Mira Popovic nous conte des souvenirs d'enfance, des histoires d'amour ou de pures fantaisies, prenant le quotidien à contre-pied. Ce recueil allie avec brio cocasserie, tendresse et humour.
    L'ouvrage se construit en trois parties. La première réunit les nouvelles où, sous une apparence de normalité, les intrigues cheminent entre absurde et cocasse.
    La deuxième regroupe des nouvelles liées au contexte spécifique Belgrade-Paris, les deux patries de l'auteur, deux mondes dont la synthèse se fait dans ses réminiscences.
    La troisième partie, quant à elle, rassemble de fulgurantes évocations, sous forme de brefs contes, sortes d'instantanés photographiques pris à la lumière incertaine des rêves.

  • Wharton publie The Writing of Fiction en 1925 afin d'établir ce qui constitue selon elle les principes rationnels, naturels et permanents d'une fiction bien construite.
    Elle suscite notre désir violent de plonger dans les oeuvres qu'elle analyse (celles de Balzac, Flaubert et Stendhal qu'elle met au premier rang, celle de Thackeray, Eliot, Hawthorne, Dostoïevski, etc.). Son projet s'affine au fur et à mesure, les « personnages » étant les éléments fondamentaux du roman, comme la « situation » est fondamentale pour le temps plus court de la nouvelle : « La nouvelle, plus que le roman, est la descendante des épopées et des ballades anciennes... » La joie que lui procure la découverte de Marcel Proust lui permet de « refuser » Joyce, de mieux dire sa colère à l'encontre de ce qu'elle considère comme « un fatras boursouflé de pornographie (de la sorte la plus grossièrement potache)... » Proust meurt en 1922 alors qu'Ulysses est publié par Sylvia Beach. Témoin d'un monde en décomposition, qu'elle a décrit dans ses livres, Wharton oppose ces deux figures majeures de la « modernité », mais sans pressentir le génie de Joyce.

empty