Tallandier

  • " L'analyse que j'ai suivie chez Freud m'est apparue comme un dialogue de cette sorte : réussi, spontané. Que cet unique dialogue ait duré 8 mois ne surprendra que celui qui mesure le temps. Sans la direction de Freud, il m'aurait été impossible de m'abstraire ainsi des évènements présents et d'y réfléchir. Ce fut comme si, dès la première séance, un anathème, ou plutôt une mise au ban, avait été suspendu, et que j'avais été saisi par la véhémence d'une émotion, qui aurait percé et se serait frayé un chemin, guidée par la présence de celui qui m'écoute tranquillement.
    Oui, mais quel est cet auditeur ? Quels liens ai-je avec lui? Comment est-il devenu ce qu'il est : auditeur, compagnon d'écoute, celui qui guide le fil du dialogue sans le diriger. Partenaire silencieux qui vous laisse parler, donne libre cours à ma parole, m'incite à parler et qui, de façon inattendue, dit beaucoup, parce qu'il dit la chose juste au bon moment, si bien qu'il vous déconcerte et vous délivre.
    La porte s'ouvre. Freud est là, debout, il n'en impose pas, il attend. Il ne tend pas la main pour saluer. Inclinée perpendiculairement vers le bas, la main, en guise de salut, s'offre et partant n'offre qu'une seule possibilité : celle d'y introduire la mienne. Et ça y est, me voilà déjà sur le divan, conduit par cette main tendue vers le bas pour saluer. Il n'y a pas d'autre issue possible. Il reste en retrait et l'on sait : il est assis et moi, je suis allongé. À part ça, il n'y a rien à dire, mais moi j'ai beaucoup à dire. " Le 29 mars 1922, Ernst Blum commence son analyse qu'il terminera le 28 juin. Blum avait trente ans, Freud en avait alors 65. Sur les 75 séances de son analyse, Blum dressera le compte-rendu sténographique de 55 séances. En 1972, il rédige des notes et commentaires à partir de ces comptes-rendus, qu'il remettra à son ami Manfred Pohlen. A la même période, Manfred Pohlen l'interroge sur l'analyse de 1922 et enregistre l'interview.
    À travers ces procès-verbaux et ces entretiens, cet ouvrage aborde donc tant la question de Freud en tant qu'analyste que l'expérience de Blum telle qu'il l'a vécue.

empty