Pleins Feux

  • La question de la croyance religieuse est au centre de la distinction entre la tolérance et la laïcité.
    Face à la croyance comme à l'incroyance, comment éviter l'intolérance ?
    La laïcité est une manière de penser l'association politique selon Catherine Kintzler.

  • La laïcité n'est-elle pas, dans la pensée quil'a fondée et promue, une tolérance supérieure à l'enregistrement des faits parce qu'elle réfléchit sur eux en permettant de s'en distancier ? la réflexion, notamment philosophique, capable de trier l'essentiel et l'accessoire, n'a t'elle pas vocation à apprécier le noyau de sens des traditions diverses appelées à se croiser dans les couloirs de nos lycées ? Le souci majeur de Condorcet n'était-il pas déjà d'assurer en permanence la possibilité de la critique et du jugement, l'indépendance de la conscience et de la raison à l'égard de toute autorité extérieure ? L'idéal qui sous - tend le principe de laïcité n'est-il pas de donner les instruments de justification de ses propres adhésions ou croyances, la servitude de l'esprit étant l'incapacité de le faire ? Mais comment réfléchir avec sérénité dès lors que leurs emblèmes trop visibles interdisent de prendre le champ nécessaire à la distanciation ? Comment se distancier lorsqu'on revendique avec ostensiblement différenciant, signalant d'emblée la sécession des consciences, le retrait dans un particularisme affiché ?.

  • Aborder la question de l'athéisme et du matérialisme aujourd'hui, c'est être confronté aux conditions intellectuelles de notre modernité théorique.
    Qu'est-ce donc qui a changé dans notre culture qui permette de dire que le traitement de cette question s'est radicalement modifié et que nous ne pouvons plus nous positionner dans ce domaine comme autrefois ? une seule chose : l'irruption de l'instance de la science, à la fois des sciences de la nature et, spécialement, de la biologie depuis darwin, qui nous imposent une conception matérialiste du monde et de l'homme, et des sciences humaines qui nous éclairent sur l'origine des croyances religieuses et permettent de prévoir leur disparition.
    Pour autant, la science ne saurait éliminer la question proprement philosophique de dieu et justifier ainsi l'athéisme métaphysique.

empty