Payot

  • L'inceste ne fait pas de bruit : des violences sexuelles et des moyens d'en guérir Nouv.

    L'inceste ne fait pas de bruit et c'est pour cela que cette violence sexuelle, dans le secret de s familles empoisonne des générations et des générations. Le psychanalyste transgénérationnel Bruno Clavier peut en témoigner, lui qui fut victime par deux fois d'un inceste durant son enfance. A travers son témoignage et de ceux de ses patients, il sera beaucoup question du phénomène d''amnésie traumatique (l'oubli d'événements traumatisants), de la responsabilité d'une certaine psychanalyse dans la non-prise en compte des violences sexuelles, et des manières qui s'offrent aujourd'hui de s'en sortir. La psychologue clinicienne spécialiste en psychocriminalité Inès Gauthier revient, dans un second temps, sur le profil et les motivations des agresseurs sexuels.

  • Pour la plupart des femmes (85 %), les trois premiers mois de la grossesse sont un enfer physique et psychologique : nausées, vomissements, fatigue extrême, état dépressif, fausse couche, le début de grossesse est marqué par l'insécurité permanente d'un corps qui met tout en place pour accueillir la vie alors que rien ne se voit au-dehors... Ce livre dénonce la non-prise en charge des femmes - RH, médicale, psychologique, affective... - et propose une analyse féministe de ce tabou systémique..

  • Révolution pour la vie : philosophie des nouvelles formes de contestation Nouv.

    Une réflexion indispensable sur les mouvements de protestation et de contestation contemporains, par l'une des figures montantes de la pensée philosophique et politique allemande.

  • Penser librement

    Hannah Arendt

    Penser, c'est apprendre à désobéir, à ne pas se soumettre ou obéir à des idéologies. Ce recueil en grande partie inédit d'essais, interviews, conférences, discours, critiques littéraires, depuis un essai sur le travail et l'action jusqu'à des textes sur la liberté et la condition humaine, en passant par un remarquable "Hannah Arendt par Hannah Arendt", montre ce que penser librement veut dire : sans appuis ou garde-fous, sans les piliers de la religion, de la morale, de la politique ou de la philosophie, interroger sans répit au lieu d'offrir des réponses figées.

  • Ce livre propose aux femmes de maîtriser l'art d'être subversives sur le terrain. Pour casser les codes, il faut d'abord les reconnaître, se les approprier en les testant, et donc jouer avec, avant de pouvoir prendre pleinement sa place : déchiffrer les codes tout en proposant des pistes concrètes d'actions. Déjouer l'attente de l'autre quand l'autre tente de nous réduire au rôle qu'il tient à nous faire jouer : se taire un temps lorsqu'une réponse est exigée, faire preuve d'humanité lorsqu'on vous invite à un pugilat, se montrer piquante lorsque l'on vous attend aimable, etc. Déjouer sans cesse le jeu pour mieux cultiver son je.

  • Merci mais non merci

    Céline Alix

    En s'appuyant sur sa propre expérience et sur celles de ses paires, Céline Alix décortique les raisons qui poussent les femmes à sortir des clous des carrières toutes tracées et revisite leur choix autrement que par le prisme de l'échec : les femmes sont aujourd'hui en mesure de proposer une alternative au monde du travail actuel, en souffrance, au bord de l'implosion (généralisation du «burn out», culture de la performance, quête de sens, etc.) pour définir de nouveaux codes de réussite, plus en accord avec leur éthique et leurs aspirations profondes, où les mots de sororité, d'efficacité et d'excellence peuvent enfin cohabiter pour une vie meilleure. Cette mue fait écho aux envies de changement de la jeune génération comme de nombreux hommes corsetés dans un modèle qui ne leur convient plus.

  • Les textes inédits rassemblés ici montrent le rôle central joué par la famille dans le développement émotionnel de l'enfant. Pour Winnicott, l'absence de parents à bousculer, à aimer, de qui être aimé, à haïr et à craindre constitue un terrible handicap car c'est dans ces interactions que l'enfant fait l'apprentissage de la vie en société. Quelles sortes de tensions, positives ou négatives, émanant des parents ou des enfants, parcourent la famille et la rendent plus forte et solide, ou, au contraire, contribuent à la désintégrer ? Quelles sont les conséquences sur la vie familiale de la dépression de l'un ou des deux parents ? Et quels sont les effets de la psychose (que celle-ci soit le fait de l'enfant ou des parents) ? Est-il utile ou opportun de donner des conseils aux parents ? Qu'est-ce que la « maturité au bon âge » ? Dans quelle mesure peut-on dire que « l'enfant crée la famille » ?

  • Naître et donner naissance ne vont plus de soi. Nombreux sont ceux et celles qui remettent en question leur désir de reproduction. Sans compter le désir parfois contrarié d'enfant (infertilité, âge trop avancé, etc.). Autrefois considéré comme miraculeux et spontané, cet acte est de plus en plus soumis à une logique de contrôle. D'un côté, il est de plus en plus déterminé, mécanisé et médicalisé : PMA, clonage, manipulations génétiques. De l'autre, la fatalité climatique assombrit tout projet tourné vers l'avenir. Sommes-nous déjà trop nombreux ? Peut-on vraiment donner naissance à un être dans un monde en ruine ? Impensé par la philosophie, il est urgent d'interroger et de dessiner les contours de l'acte qu'est naître et s'engager au monde afin de répondre aux défis de l'anthropocène. Pour que la naissance contribue à sauvegarder la permanence d'un monde «habitable».

  • L'objectif de Winnicott est de rendre confiance aux mères. De leur rappeler qu'elles possèdent un savoir naturel. Bref : si elles s'écoutent, elles feront mieux les choses que si elles apprennent (ailleurs) à les faire ! Thèmes traités dans ce recueil : la grossesse, la naissance, l'allaitement, la communication mère-enfant.

    Traduit de l'anglais par Madeleine Michelin et Lynn Rosaz.

  • D'une importance historique considérable, puisque c'est par lui que Winnicott a été connu en France, «De la pédiatrie à la psychanalyse» est une référence incontournable. Parmi les trente textes qui le composent, et qui manifestent l'indépendance d'esprit de ce grand psychanalyste, la variété technique et conceptuelle de ses travaux, on trouvera notamment réunis certains de ses essais les plus célèbres sur l'agressivité et la tendance antisociale, la haine, les objets transitionnels, la solitude, etc.

  • La compétition sportive est-elle aussi ouverte aux femmes qu'on le pense ? Est-elle même faite pour elles ? Rien n'est moins sûr. Certes la quasi totalité des disciplines sportives se sont féminisées et les sportives sont de plus en plus médiatisées ; mais alors pourquoi des sportives sont-elles contraintes de passer des tests de féminité, donc de prouver qu'elles sont des femmes ? Et pourquoi tant de femmes s'éloignent-elles de la compétition et se tournent-elles vers d'autres pratiques sportives sans enjeux de performance ? Dix ans après Être rugby : jeux du masculin et du féminin, le nouvel essai d'Anne Saouter ne devrait pas manquer de faire débat à l'orée des prochains jeux Olympiques de Rio.

  • " Le premier entretien s'est bien passé. Le plus souvent, les personnes se confient très vite, j'en suis toujours étonnée, voire émerveillée... Parviendrai-je à m'endormir avec les questions qui m'assaillent ? Ai-je bien fait de dire cela à cette patiente ? Suis-je restée assez neutre avec elle ? N'ai-je pas été trop distante avec le patient suivant ?
    Avec mes patients, je ne suis pas exempte de doutes, de frustrations et d'émotions. J'aime vivre ces moments privilégiés où ils se dévoilent, se mettent en travail vers eux-mêmes, leur vérité et leur désir, vers plus de vie en eux.
    De quoi a-t-on plus besoin que d'être écouté ? J'aimerais savoir inventer pour chacun une écoute différente, une compréhension singulière, une manière d'être unique. " Anne-Marie Saunal

  • " Quand ma fille est né, je suis restée là.
    Je ne savais pas quoi faire. Je n'avais aucun bon sens. Elle était étendue, agitant les bras, essayant de téter ses doigts. Elle s'est mise à pleurer. J'étais assise et je la regardais, je la regardais et je la regardais encore ". Nisa a 50 ans. Elle vit avec les siens - les Kung San - en Afrique du Sud-Ouest, dans le désert du Kalahari. Malicieuse, douée d'une formidable liberté de ton et de pensée, elle raconte à une jeune anthropologue son expérience de femme.
    Et ce qu'elle lui dit de l'amour, de la sexualité, de la vie de couple, des relations entre les hommes et les femmes, mais aussi du deuil, de la maternité, ou encore de la vieillesse vaut tous les guides de développement personnel. Un document exceptionnel.

empty