Littérature traduite

  • Blythe Connor n'a qu'une seule idée en tête : ne pas reproduire ce qu'elle a vécu. Lorsque sa fille, Violet, naît, elle sait qu'elle lui donnera tout l'amour qu'elle mérite. Tout l'amour dont sa propre mère l'a privée. Mais les nouveau-nés ne se révèlent pas forcément être le fantasme qu'on s'est imaginé. Violet est un bébé agité, qui ne sourit jamais. Très vite, Blythe se demande ce qui ne va pas. Ce qu'elle fait mal. Si le problème, c'est sa fille. Ou elle.
    Puisque Violet se comporte différemment avec son père, ce dernier met les doutes de sa femme sur le compte de l'épuisement. Sûrement parce qu'il ne peut imaginer ce qu'elle a vécu enfant. Peut-être parce que personne ne peut l'imaginer.
    Dans ce premier roman aussi addictif que troublant, Ashley Audrain sonde les affres de la maternité et les hérédités blessées.

  • Le week-end Nouv.

    Il y a Jude, grande restauratrice à la retraite, Wendy, ­figure intellectuelle reconnue, et Adele, l'actrice qui ne décroche plus aucun rôle. Depuis la mort de Sylvie, la quatrième comparse, elles tentent coûte que coûte de soigner leur amitié, réalisant avec peine que leur pierre angulaire n'est plus là et que sans elle, l'équilibre du groupe est menacé.
    Le temps d'un week-end, les trois femmes se retrouvent pour vider la maison de Sylvie. Les frustrations et les souvenirs douloureux de chacune refont surface. Des caractères qui s'opposent, un chien vieillissant, des invités surprises, du vin qui coule à flot et le chagrin d'avoir perdu leur amie menace d'éteindre leur lien pour de bon.

    Le week-end explore cette deuxième partie de la vie, le moment du bilan et la conscience du déclin à venir. Souvent drôle, et d'une ­finesse incroyable, Charlotte Wood célèbre la tendresse et l'amitié comme personne.

  • Lina, femme au foyer et mère de deux enfants, enferrée dans un mariage sans passion depuis dix ans, retrouve un ancien amour adolescent et se lance dans une aventure qui, très vite, finira par la consumer.
    Sloane, entrepreneur à succès dans une enclave chic du Nord-Est, supposément épanouie dans son couple libre, va prendre conscience des dynamiques de pouvoir inégales qui régissent son mode de vie.
    Enfin, Maggie, étudiante, noue une relation avec son professeur d'anglais, dont les conséquences bouleverseront son existence.

    Fondé sur huit années de reportage intensif, et narré avec une franchise et un sentiment d'urgence étonnants, Trois femmes est la peinture fondatrice de l'éros dans la société d'aujourd'hui. Il expose avec une profondeur et un pouvoir émotionnel sans précédent la fragilité, la complexité et l'inégalité du désir féminin.

  • De retour dans sa ville natale, Dada retrouve sa mère et sa soeur avec l'espoir de libérer sa famille du passé. Telle une cavalière solitaire, elle enfourche sa mobylette pour tenter de faire la lumière sur la mort de son jeune frère, passionné de westerns, disparu quatre ans plus tôt.
    Cet envoûtant roman d'apprentissage nous offre le portrait saisissant d'une génération perdue, au coeur d'une banlieue croate abîmée par la guerre. Une oeuvre magistrale sur l'intolérance et la violence, sur le désir et la liberté d'être différent.

  • Jackson Brodie s'est installé dans un village en bord de mer dans le Yorkshire du Nord. Selon le bon vouloir de son ancienne compagne Julia, il jouit par intermittence de la présence de son fils Nathan, un adolescent boudeur, et de la vieille chienne Dido. Si le décor est pittoresque, en coulisses de sinistres desseins se trament.
    Pour le compte d'une épouse soupçonneuse, Jackson doit rassembler les preuves de l'infidélité de son mari. Cette mission paraît plutôt simple, mais la rencontre avec un homme désespéré au sommet d'une falaise va l'impliquer dans une sombre affaire.
    Vieux secrets et nouveaux mensonges se mêlent dans ce roman époustouflant, par l'un des écrivains les plus éblouissants et surprenants de notre époque.

  • Vers un nouveau capitalisme

    Yunus-M

    • Lattes
    • 19 Mars 2008

    La puissance du capitalisme peut-elle contribuer à l'éradication de la pauvreté et à la réduction des inégalités ? pour beaucoup, cela paraît impossible.
    Pas pour muhammad yunus. le prix nobel de la paix 2006 propose dans ce livre une nouvelle forme d'activité économique, complémentaire au modèle classique, permettant de produire des avantages sociaux en ayant recours au libre marché. tout comme le microcrédit, qui concerne aujourd'hui plus de cent millions de familles dans le monde, ce que le professeur yunus appelle le social-business pourrait profondément renouveler le capitalisme.

    Qu'est-ce qu'un social-businessoe une entreprise qui gagne de l'argent mais qui n'est pas tendue exclusivement vers la maximisation du profit. une entreprise qui consacre ses bénéfices à la diminution des coûts, à la production d'avantages sociaux. une entreprise qui ne rémunère pas ses actionnaires. utopieoe les premiers social-business créés par le groupe grameen témoignent du contraire. la nouvelle révolution à laquelle nous invite le professeur yunus ouvre la voie à un capitalisme plus juste et plus humain.

empty