Eres

  • Le discours capitaliste repose sur la conviction que la science rend compréhensible tout ce que nous aurions à connaître, que la technoscience peut fabriquer tout ce dont nous avons besoin, et que le marché nous donnera accès à tout ce qui nous manque. Dans ce contexte de promesse de complétude, quelle est la capacité de la psychanalyse à rester présente dans le lien social et à rejoindre, en se réinventant, ce que Lacan appelait la subjectivité de notre époque ?

  • L'apparition et la revendication de nouvelles « façons de faire » avec l'ambiguïté du sexe, ne peuvent manquer d'interroger la psychanalyse. Cet ouvrage pluridisciplinaire constitue une introduction aux débats actuels sur les questions du sexe et du genre et à la façon dont elles sont articulées de manière théorique.

    La remise en cause de l'évidence naturelle jusque-là accordée à la différence des sexes occupe la scène des débats publics et se retrouve théorisée par l'émergence du concept de « genre » dans sa distinction d'avec le sexe. Cet ouvrage propose une introduction à toute la complexité de ces questions en axant son propos sur les controverses entre les théories psychanalytiques et les études sur le genre et en ouvrant le dialogue à la littérature, à la philosophie et au cinéma. Cette perspective pluridisciplinaire reflète ainsi l'hétérogénéité des différents abords et usages du genre.

  • Cette analyse pluridisciplinaire explore des pistes pour une meilleure prise en compte des femmes chefs de famille qui se trouvent de plus en plus en situation précaire.
    Alors que la loi sur l'égalité femme-homme se discute, cet ouvrage analyse la précarisation croissante des femmes chefs de famille qui cumulent les difficultés économiques, un isolement relationnel et une fragilisation psychologique. Ce phénomène préoccupant nécessite de concevoir un soutien qui ne soit pas uniquement économique mais qui intègre les dimensions sociale et psychologique.

  • Violence, agressivité, haine, hainamoration...
    De Freud à Lacan en passant par quelques autres, où en sommes-nous de ces concepts ?
    La haine est-elle seulement ce qui peut rendre compte de ce que nous rencontrons en termes de violences ? N'y a-t-il pas un « audelà » où la haine de l'autre n'est même plus présente et permet sa froide élimination sans qu'une quelconque forme d'identification ait lieu ? Les dernières exactions « terroristes » auxquelles nous assistons semblent indiquer une piste en ce sens. C'est donc toute la question de « qu'est-ce qu'un autre pour le sujet ? » qui se trouve posée et du comment se constitue dès la plus tendre enfance un espace psychique qui puisse supposer l'existence d'un autre différent de soi-même.
    Examiner les différentes sources qui alimentent la haine et la violence permet de déconstruire le mythe selon lequel la haine serait une chose naturelle donnée a priori.
    Évidemment, le réel est aux portes de toutes ces problématiques et nous force à réfléchir à la façon dont la question de la loi symbolique peut nous amener à interroger le réel de la mort.

  • Avant les mots

    Claudine Bohi

    Avant les mots se risque au plus près de l'énigme du langage, s'emploie à rendre cette approche dans une langue réduite à sa plus simple et juste expression. On touche là à l'essence même du poétique.

  • Comment une association connue depuis vingt ans pour lutter au quotidien contre toutes les discriminations a-t-elle pu être attaquée par la HALDE, saisie par une employée licenciée ? Un combat pour défendre la laïcité dans le cadre d'un projet original articulant accueil de la petite enfance, formation professionnelle et centre social.

    La défense de la laïcité dans une structure petite enfance de droit privé est une position singulière dans un secteur où la tolérance nourrie de naïveté à l'égard des femmes voilées (assistantes maternelles, public accueilli) est la règle générale. L'aveuglement des professionnels et des formateurs sur le risque d'entrisme intégriste les fait défendre sans réserve l'accueil de la diversité. Cet ouvrage enfonce un coin dans ce consensus et permet de rétablir en partie un juste équilibre. Le combat de la crèche Baby-Loup a eu des répercutions nationales, il a fait jurisprudence pour toutes les structures de la petite enfance et du secteur médico-social.

    Agrégée d'histoire, Luce Dupraz est personne qualifiée à la Commission départementale d'accueil des jeunes enfants du département du Rhône, expert sur les formes nouvelles d'accueil de la petite enfance et de l'éveil culturel du jeune enfant, ancienne présidente de l'Agence « Quand les livres relient ».
    Préface de Elisabeth Badinter Postface de Caroline Eliacheff   Agrégée d'histoire et titulaire d'un DEA de sociologie, Luce Dupraz est expert petite enfance, expert sur les formes nouvelles d'accueil de la petite enfance et de l'éveil culturel du jeune enfant, personne qualifiée à la Commission départementale d'accueil des jeunes enfants du département du Rhône depuis 2007. Elle fut présidente de l'Agence Quand les livres relient de 2004 à 2010 (pratiques culturelles autour de la littérature de jeunesse), membre du comité Enfance de la Fondation de France de 1996 à 2002, assesseur auprès du tribunal pour enfants de Lyon de 1996 à 2006. Elle participe depuis 2003 aux jurys régional et national de la Fondation de France relatifs au programme « Ouverture au monde de la culture et de l'art pour les enfants de moins de 12 ans ». Luce Dupraz a plus particulièrement travaillé sur la garde à domicile, les lieux d'accueil nouveaux pour les enfants de moins de six ans (lieux d'accueil enfants-parents, dispositifs passerelles avec l'école maternelle, ludothèques, etc.), les actions culturelles précoces, l'accompagnement à la parentalité, la prévention de l'exclusion, l'intégration des enfants d'origine immigrée.

  • L'auteur revisite dans cet ouvrage sa double expérience de médecin malade pour mieux apprécier comment soignants et malades peuvent être des veilleurs du respect de l'homme souffrant. Être à la fois soignant et soigné, acteur de cette relation fragile et fondamentale qu'est celle du " prendre soin " ensemble de l'humanité souffrante tout en se retrouvant de l'autre côté : telle est la double expérience où les regards se mêlent et s'éclairent.

  • Si de tout temps les femmes ont travaillé tout en ayant des enfants, aujourd'hui elles sont de plus en plus nombreuses à exercer leur activité à l'extérieur de chez elles. Et les transformations de la famille conduisent la plupart d'entre elles à confier leurs enfants à des professionnels de l'accueil éducatif.
    Le mouvement féministe, ces dernières décennies, s'est attaché à l'émancipation de la femme et à la construction de la parité avec les hommes. Aujourd'hui, il apparaît important de repenser la maternité et la prise en charge du jeune enfant à partir de la question de la place des femmes dans la société. C'est cette interrogation qui est ici soumise à des historienne, sociologue, médecin, psychiatre, psychologues et psychanalyste.
    />

  • Il existe partout dans le monde une multitude d'initiatives locales spécifiquement féminines combinant activités économiques (production, consommation, finance, etc.) et politiques (défense des droits) et pourtant celles-ci sont quasiment ignorées de l'opinion publique et du domaine académique. La mobilisation des femmes pour faire de l'économique autrement est-elle une résistance et un palliatif à la mondialisation libérale ? Ou assiste-t-on à la construction d'une alternative ? Telle est la question centrale de cet ouvrage.

  • Guide pour se faire passeur d'écriture et de lecture, informé des recherches et débordant d'idées pratiques, dans une perspective de démocratie d'apprentissage.
    La démarche proposée dans cet ouvrage s'appuie sur une réflexion et une pratique de plus de quinze ans auprès d'élèves ordinaires, d'élèves handicapés, de publics en difficulté, d'éducateurs, d'étudiants et d'enseignants. S'adressant à ceux qui veulent construire une aventure d'écriture créative avec les empêchés d'écrire et les autres, elle renoue le cognitif et l'affectif, le savoir et l'éprouver, qui sont les deux facettes inséparables de tout apprentissage. Ni récit d'atelier, ni recueil de propositions, cet ouvrage propose une réflexion sur les choix et une progression justifiées théoriquement et par une pratique soucieuse de faire évoluer le rapport à l'écrit.


    Marguerite Perdriault a enseigné dans le second degré puis dans le supérieur (docteur ès lettres) à l'INSHEA, comme formatrice d'enseignants spécialisés dans le handicap, la grande difficulté scolaire, les prisons. Elle est chargée de cours à l'université Paris-Ouest-Nanterre et a une longue expérience des ateliers d'écriture et des pédagogies coopératives, en lien avec la psychothérapie institutionnelle (J. Oury).

  • Comment vivre ensemble dans le respect de chacun et dans celui d'un projet de société partagé ? Comment, dans le champ de l'accueil et de l'éducation des tout-petits, redonner du sens à une laïcité renouvelée, au regard de l'évolution de notre société qui s'inscrit inéluctablement dans l'interculturalité ? La collectivité de jeunes enfants est comme un microcosme de la vie sociale. À ce titre, c'est un lieu privilégié d'expérimentation du rapport à l'autre, d'éveil à la socialisation pour les jeunes enfants en lien avec leurs parents, d'autres parents et une équipe de professionnels. Dans un contexte de forte mixité culturelle, l'éveil et l'accompagnement éducatif des enfants à la rencontre de l'autre et des autres représentent un enjeu de société qui doit être pensé et mis en oeuvre. Cette compétence professionnelle fondamentale qui fait partie intégrante de la formation initiale et continue des éducateurs de jeunes enfants.
    Myriam Mony est responsable de la formation des Éducateurs de jeunes enfants à l'École santé social sud-est (ESSSE) à Lyon.

  • Ce livre porte sur la question du genre dans l'éducation des tout-petits. Inscrit dans une perspective internationale, il offre un ensemble de ressources théoriques et pratiques actualisées destinées à soutenir la réflexion et l'action pour davantage d'égalité fille-garçon.
    Un nombre de plus en plus important de travaux montre que les enfants, filles et garçons, construisent leur identité à partir de modèles inégalitaires les amenant à intérioriser des limitations et des places assignées injustement, en dépit de leurs droits énoncés dans la convention internationale des droits de l'enfant, et des principes et valeurs affichées par notre République. Comment transformer cette situation, où les filles mais aussi les garçons y perdent beaucoup ? Les auteurs contribuent à nourrir la réflexion et l'action du côté de la petite enfance, pensée comme levier incontournable pour favoriser l'égalité des sexes.
    Francine Hauwelle est présidente de l'association Le Furet (Strasbourg), qui publie la revue Le Furet et au sein du réseau européen la revue Enfants d'Europe. Le Furet, pour qui la question de l'égalité est une problématique centrale, vient d'éditer avec l'ORIV le guide Petite enfance, plus d'égalité par une prévention des discriminations et de nombreux articles sur les pères et le masculin dans les structures d'accueil des tout-petits.
    Sylvie Rayna est maître de conférences (Institut français d'éducation/École normale supérieure de Lyon - université Paris 13), psychologue de l'éducation, expert auprès de l'OCDE et de l'Unesco, et membre de plusieurs réseaux internationaux de recherche.
    Marie-Nicole Rubio est directrice de l'association Le Furet (Strasbourg), qui publie la revue Le Furet et au sein du réseau européen la revue Enfants d'Europe. Le Furet, pour qui la question de l'égalité est une problématique centrale, vient d'éditer avec l'ORIV le guide Petite enfance, plus d'égalité par une prévention des discriminations et de nombreux articles sur les pères et le masculin dans les structures d'accueil des tout-petits.

  • Les douze textes qui composent cet ouvrage ont été réunis par le souci d'une réflexion cohérente et rigoureuse autour de concepts fondamentaux de la psychanalyse: l'inconscient, le corps, le transfert, les fantasmes, les dettes, la culpabilité, le semblant Dans une approche critique, l'auteur analyse les constructions de l'analyse, en pointant des différences dans la technique psychanalytique, qui découlent des théorisations de Freud et de Lacan. Cet ouvrage paru en espagnol a été également traduit en anglais.

  • Chaque année, la semaine de l'allaitement (début octobre) est l'occasion de parler de cette pratique à la fois banale et méconnue. Allaiter : acte naturel, instinctuel ou culturel ? Un désir, un besoin ou un devoir ? Ce débat passionnel et intemporel ne peut se résoudre en invoquant le seul argument biologique. Alors finalement, allaiter au sein ou au biberon ? Pour soutenir leur choix, mères et professionnels trouveront dans cet ouvrage l'apport - anthropologique, biologique, ethnologique, éthologique, historique, philosophique, psychodynamique, sociologique et statistique - des meilleurs spécialistes.

  • L'auteur effectue une lecture originale de l'ouvre lacanienne à travers de la notion de « réseau » en mettant au jour des liens inédits avec l'ouvre freudienne.
    Cet ouvrage revient sur les points communs des ouvres de Lacan et de Freud et sur leurs différences, au moyen d'une approche inédite fondée sur le concept de « réseau ». Il y apporte ainsi des éléments de réponse à une question qui agite la communauté des chercheurs en psychologie, psychanalyse et des psychanalystes, sur la nature du « passage » de Freud à Lacan, c'est-à-dire sur le statut de la relecture effectuée par Lacan.
    Frédéric Forest est docteur en science politique, chercheur associé au Centre de recherche psychanalyse médecine et société de l'université Paris 7 Diderot. Il est par ailleurs administrateur civil, sous-directeur au ministère de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche.
     

  • La sensibilité du soignant : valeur ajoutée du soin en réanimation ? La philosophie comme outil pour aborder la dimension éthique de la réalité des soins.
    L'auteur fait discuter la réalité du soin avec les pensées philosophiques, parfois avec audace ou ambition, mais surtout sans prétention. L'objectif est de rendre visible ce qui se vit dans l'ombre, de montrer et comprendre la rugosité mais aussi et surtout la richesse du soin. En réanimation, parce que la technique occupe une large place, cette part du soin qui n'offre aucune visibilité, doit être valorisée. En tant que cadre infirmier, l'auteur s'y engage aux côtés de son équipe, et s'attarde sur les petites choses au plus près des réalités du soin.
    Marie-Claude Vallejo est cadre de santé en réanimation polyvalente au CHU Rangueil, Hôpitaux de Toulouse. Elle a longtemps exercé en tant qu'infirmière, puis infirmière anesthésiste à l'hôpital des enfants. Dès ses premiers pas dans le métier, la réflexion éthique s'est imposée comme le cour du questionnement autour des situations de soins, et l'a conduite à suivre l'enseignement d'Emmanuel Hirsch.

  • Dans cette réédition entièrement revue et actualisée, les auteures réaffirment que le travail d'accueil du jeune enfant est radicalement différent du rôle parental d'éducation de ses propres enfants, qu'il est d'une grande exigence professionnelle et qu'il doit comporter le temps suffisant pour une réflexion permanente des accueillants sur leur pratique. Permettre au petit enfant de grandir en toute sécurité et aux parents d'être en confiance est une priorité. Dans cet objectif, elles développent des outils nécessaires pour traduire ces principes dans la réalité : pratiques quotidiennes à promouvoir (les fondamen-taux) et dispositifs à mettre en place pour les garantir (cadre de référence, formation, dynamique de projet éducatif). À quand le meilleur pour la petite enfance ?

  • La condensation et le déplacement sont les deux mécanismes fondamentaux du travail du rêve, découverts par Freud. Ils sont aussi à l'oeuvre dans la poésie. Lacan les a réévalués à partir de la métaphore et de la métonymie sans pour autant les y réduire, tant ils relèvent de la prise directe du signifiant dans le réel de la langue.

  • L'ouvrage veut répondre à deux questions intriquées : Quelle a été l'incidence de la théorie kleinienne dans l'enseignement de J. Lacan ? Qu'est-ce que la psychanalyse dite d'enfant ?

    La théorie kleinienne est peu connue des psychanalystes lacaniens. Or, grâce à une recension exhaustive des références aux textes de M. Klein et des commentaires qu'en fit Lacan, de 1938 à 1975, l'auteur montre l'appui certain qu'il y a pris pour construire, avec elle ou contre elle, les notions les plus importantes de sa doctrine jusqu'au milieu des années 1960 (signifiant, phallus, objet a, deuil, fin de la cure). Par ce rapprochement entre ces deux personnalités, elle met également en question la spécialisation de la psychanalyse en " psychanalyse d'enfant " qui, coupée de ses fondements freudiens et fortement marquée par la psychologie du développement et par la pédopsychiatrie, risque de transformer le travail avec les jeunes patients en adaptation aux normes de la science (béhaviorisme, cognitivisme, neuropsychanalyse) et d'une politique sécuritaire de la santé.

  • Dans cette deuxième lecture de L'étourdit de Jacques Lacan, l'auteur s'engage dans l'interprétation du même texte. Il le fait parler au-delà de lui-même.

    L'étourdit traite essentiellement du discours psychanalytique. Il remet radicalement en question le « prétendu analyste ». Le discours psychanalytique n'est pas le discours tenu par l'analyste. L'effacement de l'analyste introduit une révision complète des grands axes de la psychanalyse, une nouvelle lecture des formules phalliques de la sexuation, une nouvelle portée de la castration et de la coupure en général, une critique du groupe analytique, une nouvelle conception de l'interprétation et du transfert.

    Christian Fierens exerce la psychanalyse à Tervuren près de Bruxelles ; il est membre du Questionnement psychanalytique et de l'Association lacanienne internationnale ; il est docteur en psychologie et psychiatre de formation. Il enseigne la psychanalyse à Lire en psychanalyse et au CIERL de l'université libre de Bruxelles.
    Christian Fierens exerce la psychanalyse à Tervuren près de Bruxelles. Il est membre du Questionnement psychanalytique, de l'Association freudienne de Belgique et de l'Asssociation lacanienne internationale et de l'Association lacanienne internationnale ; il est docteur en psychologie et psychiatre de formation. Il enseigne la psychanalyse à Lire en psychanalyse et au CIERL de l'université libre de Bruxelles.

  • Notre civilisation a du mal à construire un discours autour de la maternité. La littérature contribue à éclairer cette expérience intérieure où l'amour de ces mères et la sublimation des femmes s'entremêlent. Colette, Anaïs Nin, Marguerite Duras, Nancy Huston, Julia Kristeva, Christine Angot, Marie Darrieussecq offrent leurs paroles et leurs écrits aux mères d'aujourd'hui et aux professionnels qui s'en soucient.

    La particularité de transmettre la vie, de la continuer en en gardant l'empreinte corporelle au creux de leur ventre, plonge les femmes, les mères, dans des émotions/sensations proches de l'archaïque, quasi innommable. En écrivant (sur) cet innommable, les écrivaines partagent leur expérience personnelle, qui les a exposées à une déstabilisation psychique due à ce corps à corps mère/enfant. Elles tentent de restituer un vécu qui échappe car difficilement maîtrisable - mais néanmoins il est pensable, pensé, et peut se dire, s'écrire, fût-ce partiellement. À partir des ouvres de Colette, Anaïs Nin, Marguerite Duras, mais aussi Julia Kristeva, Nancy Huston, Christine Angot, Marie Darieussecq, l'auteur montre comment ces écrivaines utilisent leur art pour tisser une toile sur le clivage de la passion maternelle, entre emprise et sublimation.

    Corinne Cammaréri est psychologue clinicienne auprès d'enfants et d'adultes en situation de handicap. Ayant assuré des suivis de femmes enceintes et de mères en difficulté, elle a souhaité éclairer son expérience clinique en s'engageant dans un travail de recherche sur la question de l'écriture du maternel chez des écrivaines du début du XXe siècle à aujourd'hui.
    Depuis 1987, date de l'obtention du DESS de psychologie clinique et pathologique à l'université Montpellier 3 (mémoire : « Le corps à corps mère-enfant »), Corinne Cammaréri exerce le métier de psychologue clinicienne dans différents établissements médico-sociaux de l'Hérault auprès d'enfants et d'adultes en situation de handicap. En 2010, elle obtient un doctorat à l'université Paris-Diderot en Histoire et sémiologie du texte et de l'image/école doctorale dont la politique scientifique se caractérise par l'interdisciplinarité, l'internationalité. La thèse est suivie par Julia Kristeva, son titre est : « Amour maternel ou sublimation de femmes ou comment les écrivaines du XXe siècle à nos jours interrogent altérité, maternité et création ». Soucieuse de transmettre, d'échanger une pensée clinique issue d'une pratique professionnelle afin d'en préserver le sens, elle est chargée d'enseignements à Montpellier 3 et de formations ainsi que de supervisions auprès de professionnels de santé.

  • A travers l'oeuvre-vie de robert schumann, frida kahlo, blaise pascal, jean-jacques rousseau, fedor dostoïevski, joë bousquet, helen keller, démosthène et de bien d'autres figures souvent mythifiées, charles gardou donne à voir la place de la vulnérabilité dans toute vie et les ressorts nécessaires pour la surmonter.
    Comme tant d'anonymes, ces femmes et ces hommes font subir un renversement, un retournement au handicap. ils composent, peignent, écrivent, créent, certes pour s'exprimer, mais avant tout pour s'emparer de leur vie et lui rendre sa hauteur. leurs itinéraires singuliers témoignent d'une réalité paradoxale : le handicap impose de multiples limitations et impuissances, d'indicibles détresses, des sentiments d'infériorité.
    Il contraint à renoncer à des aspirations, il réduit parfois en poussière des désirs et des projets, il restreint certaines capacités, mais en aucun cas, il n'obère l'ensemble des possibilités d'un être. certaines peuvent même s'accroître. a l'heure oú l'on exalte la facticité, oú s'affiche la loi de la force avec indécence, l'auteur rappelle combien l'oubli des valeurs de la fragilité génère mépris et exclusion.
    A l'instar de fragments sur le handicap et la vulnérabilité (érès, 2005), il montre que l'homme est d'autant plus fort qu'il se connaît et s'assume vulnérable. il ouvre ainsi à une intelligence de la fragilité.

  • Rafah Nached a été arrêtée le 10 septembre 2011 et a été libérée le 16 novembre 2011. Elle est la première femme psychanalyste en Syrie, et probablement aussi au Moyen-Orient, puisqu'elle exerce depuis vingt-sept ans.

    Nous avons choisi un certain nombre de textes qu'elle a écrits, soit directement en français, soit en arabe (qui ont alors été traduits), pour permettre au lecteur, qui ne la connaît que par la répression qu'elle a subie, de la rencontrer en tant que psychanalyste, à travers ses écrits. Nous avons ajouté des témoignages de quelques-uns de ses amis.

empty