Des Femmes

  • "Penser avec Antoinette Fouque" : Cette nouvelle collection s'inscrit dans le mouvement de pensée qu'a initié Antoinette Fouque en donnant en 1968 au Mouvement de Libération des Femmes la pratique de recherche Psychanalyse et Politique. Chaque volume individuel ou collectif s'organisera autour de l'un des concepts originaux qu'elle a élaborés pour « lever le refoulement sur le savoir forclos des femmes ». « L'impérialisme du phallus » est le premier d'entre eux.

    « Je nommais alors libido 2 ces couches de la préhistoire et de l'après-histoire, ces territoires situés en-deçà et au-delà de l'Empire phallique, un Empire incontournable, fondateur de notre Histoire, mais désormais en décadence, irrésistiblement en marche vers sa chute, sa fin. » A.F.

    Ce livre est issu d'une table ronde qui s'est déroulée en octobre 2015 aux Rendez-vous de l'Histoire de Blois autour du thème : « Les Empires ». Lors de cette rencontre, Jean-Joseph Goux, philosophe, professeur émérite à l'université de Rice (États-Unis), Laurence Zordan, philosophe, écrivaine, Roger Dadoun, psychanalyste, philosophe, et le Collectif Psychanalyse et politique ont développé ce qu'évoque pour eux cet impérialisme particulier, le plus étendu et le plus durable qui ait jamais existé dans l'Histoire et sur lequel s'étayent tous les autres. Des textes d'Antoinette Fouque viennent compléter ces interventions.

  • La Conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques de décembre 2015 (COP 21) a réuni dans un même lieu les représentants des États et une société civile mondiale habitée par l'urgence de penser et d'agir pour la sauvegarde de la planète. L'Alliance des femmes pour la démocratie y a proposé une conférence pour mettre en lumière l'importance du rôle des femmes dans l'invention de solutions et pour envisager avec Antoinette Fouque « une écologie humaine ».

    Les femmes sont les gestatrices de l'espèce en devenir. Leur corps est le premier environnement de l'être humain, avait avancé la co-fondatrice du Mouvement de libération des femmes au Sommet de la Terre de Rio, en 1992. Si ce corps est maltraité, pollué, détruit, toute l'humanité est atteinte. Prendre en considération les besoins des femmes, compter sur leur compétence du côté de la pulsion de vie est la condition de toute dynamique de développement durable et de démocratisation.

    « Si on accepte le fait que le corps, la chair des femmes, soit le premier environnement où se forme, se crée et grandit l'être humain et si on reconnaît aux femmes leur statut d'anthropocultrices, alors, entre le contrat social et le contrat naturel que nous proposent les écologistes, on pourra situer le contrat humain. » A.F. Qui êtes-vous, Antoinette Fouque ? Bourin Éditeur, 2009 Avec : Barbara Glowczewski, anthropologue (CNRS), Chantal Chawaf, écrivaine, Rosiska Darcy de Oliveira, écrivaine, organisatrice de Planeta Femea (Sommet de la Terre, 1992), Alain Touraine, sociologue et Michelle Orengo de l'Alliance des Femmes pour la Démocratie.

    Également dans ce volume le discours de Ségolène Royal, Ministre de l'Écologie, du développement durable et de l'énergie, lors de l'ouverture de la Journée officielle du 8 décembre 2015 « Femmes et climat », ainsi que des textes d'Antoinette Fouque qui sont le contexte de ce livre.

  • « Je dis depuis longtemps que la gestation est le paradigme de l'éthique parce qu'elle est accueil, dans le corps d'une femme, d'un corps étranger. C'est l'hospitalité charnelle. C'est dire oui à l'autre qui vient. » A.F.

    Les femmes ne seraient-elles pas toutes des exilées dans un monde où elles représentent la figure de l'Autre, rejetée, exclue, rendue invisible ? Et pourtant cette Autre est celle du premier accueil, de « l'hospitalité charnelle », selon un concept d'Antoinette Fouque. Ce livre est le fruit d'une table-ronde organisée par les éditions des femmes lors de l'édition 2016 des Rendez-vous de l'Histoire de Blois qui ont eu pour thème, « Partir ».

    Avec Taslima Nasreen, écrivaine ; Élise Boghossian, présidente d'Elisecare ; Inna Schevchenko, présidente du mouvement international Femen ; François Guery, philosophe ; Mireille Calle-Gruber, universitaire, écrivaine ; Collectif Psychanalyse et politique.
    Et des textes d'Antoinette Fouque sur L'hospitalité charnelle.

empty