Rencontre avec Carmen Boustani

Google Agenda

Le 13 juin 2024 de 19h00 à 21h00

Librairie des femmes

Nous vous donnons rendez-vous jeudi 13 juin dès 19h pour célébrer le lancement du dernier livre de Carmen Boustani : May Ziadé, la passion d'écrire, qui paraîtra ce jour aux éditions des femmes-Antoinette Fouque.

L'autrice sera accompagnée de Julia de Gasquet, comédienne et universitaire, qui lira des extraits de la biographie, ainsi que des violonistes Séverine Bora et Fanny Levêque.

 

Carmen Boustani est une universitaire et écivaine franco-libanaise. Professeure des universités, romancière et essayiste, elle a reçu la Médaille d'honneur des écrivains de langue française en 2011, les Palmes académiques en 2006, la Médaille d'or et le prix d'excellence du CNRS en juin 2012. Elle est notamment l'autrice d'une biographie remarquée sur Andrée Chedid, Andrée Chedid, l'écriture de l'amour (Flammarion, 2016).

 

Ayant grandi entre la Palestine et le Liban, Marie Ziadé immigre finalement au Caire avec sa famille. C’est là qu’elle choisit, avec la complicité de sa mère, son nouveau prénom, May. Née dans une famille d’intellectuels, elle déploie son écriture dans la presse nationale et rédige des biographies pour mettre en lumière des personnalités féminines de talent. La finesse de son style et sa force imaginative la dirigent également vers la poésie et le roman. Figure majeure de la vie culturelle de l’époque, elle se lie d’amitié avec nombre de ses contemporains, et développe une relation amoureuse épistolaire avec le poète Gibran Khalil Gibran. Adorée par ses pairs puis reléguée vers l’oubli, May a subi la misogynie de ses cousins qui ont voulu la spolier de son héritage jusqu’à la faire interner en hôpital psychiatrique dont elle est finalement sortie, à jamais brisée par les deuils et la souffrance.
 

C’est avec une précision d’orfèvre que Carmen Boustani a rédigé cette biographie. Le portrait extrêmement fourni de May Ziadé, considérée comme l’une des premières féministes du Moyen-Orient, dévoile une femme au caractère affirmé et à la sensibilité sans pareille. On y découvre également une fresque vivante et passionnante de la vie culturelle de Beyrouth et du Caire aux XIXe et XXe siècles.

 

Vous souhaitez une dédicace mais ne pouvez pas venir le 13 juin ? Réservez votre livre ici, précisez le nom pour la dédicace et vous le recevrez après la rencontre. Vous pouvez aussi sélectionner l’option retrait en librairie et venir le récupérer dès le 14 juin.

empty