Rechercher

Newsletter

Historique

La première librairie Des femmes a ouvert ses portes en mai 1974 à Paris, au 68 rue des Saints-Pères, dans le VIIe arrondissement.



Ouverture ldf 
image2

image3



Créée pratiquement en même temps que les Editions des femmes, par le MLF-Psychanalyse et Politique fondé et animé par Antoinette Fouque depuis octobre 1968, elle offre non seulement les collections de celles-ci, mais l’ensemble des livres disponibles écrits par des femmes. Cette boutique verte, belle et accueillante, où livres et journaux, y compris en langues étrangères, sont consultables au milieu des plantes et des fleurs, tenue par des militantes qui se font libraires, est immédiatement connue comme lieu de rencontre et de parole, centre de ressources culturelles et universitaires, rendez-vous d’information et de mobilisations… Des femmes en mouvements et en recherches du monde entier y viennent, des écrivaines, des comédiennes, ainsi que des hommes, intellectuels et/ou politiques, sympathisants et curieux du mouvement de civilisation qui s’y manifeste. « Un espace de réelle mixité paritaire, plutôt que de neutralisation des femmes par la masculinité. » (AF).

 


image4 
image5
 
image6


Elle est bientôt rejointe par les librairies des femmes de Marseille puis de Lyon.

Fin 1980, la librairie parisienne déménage au 74, rue de Seine, dans le VIe arrondissement et s’agrandit pour devenir la librairie-galerie des femmes, où de nombreuses artistes exposeront, parmi lesquelles Kate Millett, Michèle Knoblauch, Sonia Delaunay, Tina Modotti, Erica Lennard, Louise Nevelson, Popy Moreni, Françoise Gilot… Cette initiative, appuyée par une collection de livres d’art et d’histoire de l’art aux éditions des femmes, était pionnière et a influencé en profondeur la condition des femmes artistes, alors sous-estimées et même dénigrées. Trente ans plus tard, le Centre Georges Pompidou leur consacrait sa première exposition spécifique.



image7 
image8
 
image9



image10 
image11


La librairie de la rue de Seine est également contemporaine de la collection tout aussi pionnière, « La Bibliothèque des voix », qui propose des textes lus par leurs auteur-es et par de grands comédiennes et comédiens : de Nathalie Sarraute à Marguerite Duras, en passant par Virginia Woolf et Julien Gracq, de Fanny Ardant à Catherine Deneuve en passant par Julie Debazac ou Samy Frey…



image18



image14



L’ouverture du 35 rue Jacob, Paris VIe, en 2007 prolonge et élargit le projet, lié au travail théorique et politique d’Antoinette Fouque autour d’une libido creandi propre aux femmes, et qui consiste à « mettre l’accent sur leur force créatrice et à faire apparaître qu’elles enrichissent la civilisation ». A cette adresse, au cœur du quartier de haute culture qu’est la rive gauche parisienne, on trouve désormais la Librairie des femmes, l’Espace des femmes, ouvert pour des expositions, lectures, rencontres et débats, et les Editions des femmes-Antoinette Fouque.



image15

image16


Adriana Asti, Christine Clerc, Claude Delay, Catherine Millot, Sophie Freud, Juliet Mitchell, Elisabeth Roudinesco, Danièle Mitterrand, Isabelle Juppé, Sylviane Agacinski, Nathalie Heinich, Chantal Chawaf, Christine Orban, Catherine Weinzaepflen, Daniel Mesguich, Jean Rouaud et bien d’autres sont venus à l’Espace pour présenter leurs livres. Catherine Lopes Curval, Sophie Bassouls, Geneviève Claisse, Jacqueline Merville, Marie Morel, Clotilde Vautier… y ont exposé.

Aujourd’hui, la Librairie des femmes ouvre son site internet, pour poursuivre cet engagement de près de 40 ans, et tisser, comme elle l’a toujours fait, des liens avec le plus grand nombre.



image17

PayPal

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander

Rechercher